-72%
Le deal à ne pas rater :
CDISCOUNT A VOLONTÉ à 8 €
8 € 29 €
Voir le deal

Never let the same dog bite you twice - Klaus

 :: Les vieux livres poussiéreux :: La population de Tjukurpa :: Les fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Klaus L. LÖFGREN
Klaus L. LÖFGREN
Klaus L. LÖFGREN
Élève - Kuniya
Sam 16 Mar - 1:57
Messages : 38
Points : 281
feat : Nagito Komaeda - Danganronpa 2
Age : 18

Carnet du sorcier
Ascendance: Né-Moldu
Patronus: Cygne noir
Baguette Magique: 21,6 cm - Bois d'Érable argenté et plume d'hippogriffe
Élève - Kuniya
Klaus Liam LÖFGREN
ft. Nagito Komaeda - Danganronpa 2

carte d'identité
Nom de famille LÖFGREN
Prénom(s) Klaus, Lukas
Surnom(s) Toutou, Klasse, Monstre, Lili, Loukoum, Adams, KlauKlau faites vous plaiz'
Ascendance Né moldu
Age 16 ans
Date et lieu de naissance 20 Novembre 2002, à Målselv (Norvège)
Sexualité C'est quoi ? (Panromantique, ne s'est pas plus posé la question pour le reste.)
Année  6e année
Caractère
Terrifié, c'est peut-être le mot qui te qualifie le plus. Tu es terrifié de tout : de la vie, des autres, du danger - mais surtout, tu es terrifié de ta propre personne. Terrifié de blesser des pauvres innocents, d'attaquer des proches sans pouvoir te contrôler - et de te souvenir de tout le lendemain, comme un horrible cauchemar, au détail qu'il aura bel et bien eu lien.
Tu es terrifié d'être un monstre, au final.

À cause de ça, tu es quelqu'un de plutôt discret. Tu aimes te fondre dans la masse, passer inaperçu. Enfin, c'est plus que tu te dis que c'est nécessaire - qu'il vaut mieux que tu ne rencontres personne et ne te fasse pas d'amis, comme ça, tu ne risqueras pas de les blesser. Pourtant, tu n'es pas particulièrement timide ou asocial - tu es solitaire, certes, mais tu le ressens plus comme une sentence. Tu aimerais te lier d'amitié avec d'autres personnes, pouvoir rire avec eux, sortir - mais tu te dis que tu n'en as pas le droit, et que tu ne peux pas prendre le risque juste pour un confort social. Et puis d'un côté, tu as un peu peur des gens - tout comme tu as peur de toi-même. On pourrait dire que tu es un peu introverti - bien que si quelqu'un arrive un jour à briser tes murs, il verra que tu peux rire, sourire, et être totalement différent - que tu peux être quelqu'un d'enjoué et joyeux.
Encore faudrait-il que tu redécouvres ce que c'est, la joie.

Tu préfères souvent la compagnie des livres ou de la nourriture que la compagnie des gens - car tu te dis qu'au moins, tu ne blesseras personne et ne sera pas blessé en retour. Tu aimes beaucoup le ciel aussi, particulièrement la nuit - tu aimes observer les étoiles et la lune. C'est étrange, cette obsession pour l'astronomie, quand on pense à ta nature... Mais peut-être que, bien que ça t'intéressait déjà avant, ton accident t'a poussé à être plus curieux sur le ciel nocturne ?
Ou peut-être était-ce un simple moyen de t'évader et d'oublier qui tu étais.

Tu es quelqu'un de très créatif, aussi - très artistique. Tu regorges d'imagination, et c'est peut-être à cause de tout ce que tu imagines que tu n'oses pas aller vers les gens, imaginant toutes les horreurs qui pourraient arriver et tout ce qu'ils pourraient penser de toi.
Ton côté artistique se retrouve un peu partout - tu aimes écrire, dessiner, jouer de la musique, particulièrement du violon, qui t'apaise énormément, et te fais voyager. Mais tu n'as aucune confiance en ton travail, alors tu le garderas toujours pour toi, déclarant que tu n'es pas très doué.
Monde magique
petites questions sur vos caractéristiques

Baguette Magique
Bois Érable argenté, un bois aux nuances grises et ivoires, comme son nom l'indique.
coeur Une plume d'Hippogriffe, symbole d'un animal au fort caractère, qui en dit long sur la baguette en elle-même. Agile, elle permet un bon rapport entre les émotions ressenties et le sort jeté. Comme l'animal est très axé sur la politesse, la baguette sera elle très axée sur les règles d'un sort, et assez particulière à manier, voire un poil difficile - tout comme l'animal qui est exigeant à dompter. Mais grâce à la force de l'animal, elle est particulièrement douée pour les sorts de DCFM.
longueur 21,6 cm, une taille à peine dans la moyenne des normes. Très fine et gondolée, on pourrait presque la comparer à un long doigt crochu - bien que sa poignée noire contraste cet effet.
caractéristiques Souple et flexible, elle est, comme dit plus haut, très caractérielle. Difficile à manier à cause de son caractère, elle demande beaucoup de rigueur et d'entraînement, mais est très liée à l'esprit et aux émotions de son sorcier.
animal de compagnie
Nom de l'animal Astra
Race Fléreur
Description physique Astra est un fléreur qu'on pourrait classer de bien nourri, mais ce sont juste ses longs poils qui lui donnent cette impression. Son pelage épais et doux est d'ailleurs d'une sombre couleur nuit, moucheté de blanc - comme un ciel étoilé. Comme chaque animal de son espèce, elle a une longue queue semblable à celle d'un lion, très fournie en fourrure également. Quant à ses yeux, ils sont d'un bleu dragée éclatant - qui contraste avec son pelage si sombre.
Avec son regard de glace et son manteau de fourrure, elle a l'aura majestueuse d'une reine - ou peut-être est-ce commun à tous les félins qui se prennent pour des royaux.
Description moral Côté caractère, Astra est... Caractérielle. Même avec son maître - surtout avec son maître, même.
Disons qu'elle sent que son maître n'est pas normal - pire même - que son maître est à moitié canin. Et la plupart du temps, Klaus et elle agissent alors véritablement comme chien et chat, se chamaillant : Klaus la prendra dans ses bras et l'embêtera, elle viendra lui feuler dessus sans qu'il n'ait rien demandé, elle lui mordra la main, Klaus lui fera des « Psssscht » pour la pousser d'un lit ou d'un siège... Bref, plein de petites actions dans ce genre. Pourtant, ils ne se détestent pas du tout, ils s'adorent même ! Disons qu'ils sont l'exemple parfait du dicton « Qui aime bien châtie bien ». Et puis même si Astra a son propre caractère (comme beaucoup de félins), elle est très affectueuse avec Klaus, et elle n'hésitera pas à aller vers lui lorsqu'il ira vraiment mal (bien qu'il soit presque dépressif la moitié du temps). Elle est aussi très protectrice envers lui, et n'hésitera pas à gronder ou à devenir agressive si son maître est en danger - ce que Klaus ferait également pour elle.
Toutefois, elle est très intelligente, et elle sait tout de même faire la différence entre une personne nocive pour lui et une personne qui pourrait l'aider - elle pourrait même aller jusqu'à chercher ces personnes si Klaus se retrouvait en danger.

Astra, Klaus l'a rencontrée peu de temps après être arrivé en Australie. Il était encore dévasté par les événements récents, et il passait son temps à se balader dans les petits bosquets près de la maison de son oncle, espérant peut-être s'y perdre.
Un jour, il y avait trouvé une sorte de gros chaton poilu, qui semblait abandonné et perdu. Il était sale, méfiant, mais semblait affamé. Il avait grogné et feulé à la vue de Klaus, comme s'il représentait un danger pour lui. Alors le garçon avait soupiré, et il s'était laissé tombé au sol - s'allongeant dans l'herbe fraîche. Si même les animaux le rejetaient, qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire ? Serait-il vraiment capable de se faire accepter par les autres - de s'accepter soi-même ?
Cependant, l'animal n'avait pas fui. Il avait passé un long moment à observer l'enfant, méfiant - puis avait cru comprendre que celui-ci ne représentait aucun danger. Il s'était alors lentement approché, puis glissé entre ses bras.
Surpris, Klaus l'avait laissé faire - avant de le caresser avec hésitation. À son contact, l'animal avait commencé à ronronner. Klaus l'avait alors pris dans ses bras, et il l'avait ramené chez lui. Seulement, son oncle lui avait dit qu'il s'agissait d'un animal magique, et qu'ils ne pouvaient pas le garder comme ça. Qu'il leur fallait une autorisation.
Le garçon avait alors soupiré, serrant la bête contre lui. Peut-être que c'était mieux ainsi - il se sentait certes, enfin accepté, mais c'était probablement la meilleure décision. Au moins, comme ça, il ne risquerait pas de la blesser. Il allait donc la relâcher à contrecœur, quand son Oncle avait déclaré qu'il ferait ce qu'il peut.
Il avait donc contacté le Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, qui était venu vérifier si Klaus et sa famille pouvaient garder l'animal. Certes, ses parents étaient des moldus, mais ils étaient déjà au courant du monde sorcier et avaient promis de ne pas en parler - ils s'étaient fait très discrets, jusque-là. Et puis l'Oncle de Klaus était un sorcier - tout comme il était fortement soupçonné que Klaus entre comme élève à l'école de magie Tjukurpa - et il pouvait ainsi faire en sorte qu'il n'y ait pas de soupçons sur l'animal. Et puis l'apparence de celui-ci faisait penser à un gros chat très poilu, il ne devrait donc pas éveiller les soupçons des autres moldu. L'oncle vivant un peu isolé de la ville, s'il faisait attention et que l'animal suivait ensuite Klaus au sein de l'école, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Et puis le Fléreur semblait déjà très attaché à l'enfant.
Le département accepta alors de délivrer l'autorisation à Klaus et son oncle, et c'est ainsi que le jeune garçon pu garder l'animal avec lui - cet animal si précieux, qui l'avait accepté.
projet scolaire
Pour l'instant, Klaus ne sait pas trop ce qu'il veut faire. Il est encore perdu, terrifié du futur... Il a encore des doutes sur sa propre existence, se demandant si tout ça vaut vraiment la peine ou s'il ne devrait pas disparaître dans un recoin. Il sait cependant qu'il veut continuer à étudier, et fera donc probablement des études universitaires pour en apprendre davantage sur le monde magique. Ayant un côté très artistique, peut-être fera-t-il un métier dans ce domaine - il est également très intéressé par l'Astronomie, alors ça reste également un choix. Mais il se dit qu'il a encore le temps d'y réfléchir et de changer complètement de plan.

En options, Klaus a pris Soin aux créatures Magiques ainsi qu'Arts et musiques magiques. Aimant beaucoup les animaux et ayant un côté artistique, c'était prévisible de sa part, bien que l'Étude des Runes l'aurait intéressé aussi, mais il se dit qu'il peut toujours trouver des livres et faire ça dans son temps libre.

Pour les R.E.V.E, ses notes peuvent aller d'un bout à l'autre: étant une véritable catastrophe culinaire (malgré sa gourmandise), il a obtenu un A en Potions ( c'est un miracle qu'il n'ait pas eu moins), car il avait beau suivre la recette à la lettre, quelque chose allait toujours de travers. Il a également eu un A en métamorphose, ayant beaucoup de mal à comprendre la matière et à réaliser les devoirs, même s'il est très travailleur. Mais son sérieux s'est fait récompenser dans les autres matières, avec des EE presque partout, à l'exception de l'Astronomie, du Vol et de la DCFM où il a eu des O.
questions en plus
Miroir du Riséd Une silhouette sans visage qui le serre et l'accepte, qui l'aide à s'accepter tel qu'il est. Une silhouette qui ne le laissera pas tomber, et à qui il fera confiance, qui lui montrera que tout n'est pas si noir dans ce monde. Un monde où la lune ne peut décider de son état, où il ne perdra jamais son esprit à cause du si beau satellite, et où il pourra vivre en paix avec ses proches sans risquer de les blesser.
Amortentia Chocolat chaud à la cannelle, avec des soupçons de caramel et de tarte à la citrouille.
Patronus Cygne Noir
don / créature / capacité Klaus s'est fait mordre par un loup-garou lorsqu'il avait 5 ans et demi, il a survécu à l'infection et en est donc devenu un.
répartition
A l'issue de ce questionnaire, le staff vous attribuera lui-même une maison ! Répondez bien !
Dans quelle Maison voudrais-tu être ? Pourquoi ? Dans quelle maison je désirerais être ? Je... Je ne sais pas. Une maison qui me correspond, j'imagine, mais je n'ai pas de préférence. À quoi bon s'enthousiasmer pour l'une d'elles, si au final, on atterrit dans une autre ? Ça ne serait qu'un faux espoir que l'on peut facilement éviter. Alors je n'ai pas vraiment de préférence, tant que ça me correspond et que je m'y sens à l'aise, j'imagine que c'est le principal.
Quel type de baguette magique voudrais-tu avoir ? La baguette choisit son sorcier, n'est-ce pas ? Alors encore une fois, j'imagine qu'il est inutile de désirer quelque chose que nous n'aurons pas. Je pense être satisfait avec ma baguette actuelle, même si j'aurais apprécié qu'elle soit plus maniable - mais il ne faut pas que je dise ça, elle risque de m'en vouloir... Je pense qu'il faut juste accepter notre baguette telle qu'elle est, sinon on ne sera jamais satisfait et jamais en harmonie avec elle. Tout le monde a des défauts et des qualités, et c'est la même chose pour les baguettes - alors je dirais que la seule baguette que je désirerais avoir est la mienne.
Oh non ! Vous venez de tomber sur un Epouvantard ! Quelle forme prend-il ? Mon reflet, ma propre personne, mon existence... C'est comme si mon jumeau se tenait face à moi - ou comme si je me tenais face à moi-même. Il me fixe. Il est moi... Je... Je suis obligé de faire ça ? Laissez-moi partir, s'il vous plaît, je ne veux pas le voir...
Riddikulus ! A quoi ressemble-t-il maintenant ? Il ressemble à un petit chiot, maintenant, un chien d'élan norvégien gris, tout joueur... Pile avant que je ne devienne un monstre. Il est beaucoup plus mignon comme ça, non ?
Préféreriez vous être un Animagus ou un Métamorphomage et pourquoi ? J'aimerais beaucoup être un animagus, pour pouvoir me transformer en un oiseau et fuir le monde.
Si vous appreniez à devenir un Animagus, quel animal choisiriez vous et pourquoi ? Je reprends la question d'avant, je choisirais probablement un oiseau - plus particulièrement un Héron ou une Sterne arctique, et je pourrais ainsi fuir loin, me réfugier dans un endroit où personne ne pourrait me trouver. Je pourrais voyager n'importe où sur de longues distances, et sentir le vent entre mes plumes, faire de magnifique vols sous le signe de la lune... Ne serait-ce pas magique ?
Ta plus grande qualité c'est quoi ? On m'a toujours dis que j'étais très Rêveur... J'imagine que c'est une qualité ?
biographie
racontez nous votre histoire
My only friend was the man in the moon
C'était les premières neiges de l'année, à Målselv, le 20 Novembre 2002. Le couple moldu d'Eda et Nikolaï Löfgren accueillait leurs enfants tant attendus, après de mains essais - enfin, presque...

Eda était une jeune femme dont le corps pouvait sembler plutôt frêle - certes, il ne l'était pas forcément, mais elle était assez fine et petite de base, très menue. Elle était très énergique, et prenait soin de son corps en faisant régulièrement du sport et avait une alimentation très équilibrée.
Nikolaï et elle avaient toujours rêvé d'une petite famille chaleureuse, mais ils avaient toujours eu beaucoup de mal à procréer, malgré tous leurs essais. La joie avait donc éclaté lorsque Eda était finalement tombée enceinte - mais ce fut une plus grosse surprise encore d'apprendre qu'elle attendait des jumeaux. Excités par la nouvelle, ils avaient tout de suite trouvé deux noms de chaque genre pour nommer leurs enfants : Klaus et Lukas pour des garçons, Ayna et Anya pour des filles.
Le couple était aux anges.

Seulement, porter des jumeaux avec la carrure d'Eda n'était pas la plus mince affaire. La pauvre femme était constamment fatiguée, elle enchaînait les malaises et les fausses alertes, et passait ses journées à être malade. Les médecins l'avaient averti que son état était inquiétant, et qu'elle devrait peut-être songer à avorter ou à choisir un de ses enfants dès le début de sa grossesse - mais la jeune femme avait refusé, déclarant qu'elle serait capable de donner naissance à deux magnifiques enfants en pleine forme.
Elle s'était battue jusqu'au bout, et avait donné tout ce qu'elle pouvait pour accueillir ses deux bébés.

Cependant, le jour de la naissance avait donné lieu à des complications. L'accouchement avait été long et douloureux, les médecins ne savaient pas s'ils allaient pouvoir sauver ne serait-ce qu'une personne sur les trois concernées.
Après plusieurs heures de travail, les deux petits garçons naquirent - mais seulement l'un d'eux survit. Alors que l'horrible nouvelle tombe, la femme dévastée mais bien vivane serre les deux corps contre elle - l'un vivant, l'autre mort - tandis que les médecins lui demandent comment elle souhaite nommer son enfant. Eda regarde alors son mari et lui serre la main, avant de s'adresser au personnel médical :

« Klaus Lukas. »

***

Tu as toujours eu l'impression qu'il te manquait quelque chose. 
Tu ne sais pas pourquoi, mais depuis que tu es né, tu as une sensation... Vide. Certes, tu es heureux et tu t'amuses, tu es un enfant plein de vie, énergique et qui joue tout le temps - mais tu as constamment l'impression qu'il te manque quelque chose, quelqu'un. Papa et Maman ont pourtant toujours été là, et ils se sont toujours bien occupés de toi - peut-être même trop, comme s'ils avaient peur que tu disparaisses. Tu as l'impression qu'ils te cachent quelque chose, parfois - ils semblent être tristes à propos d'un Lukas, mais tu sais que Lukas est ton deuxième prénom, alors tu ne sais pas. Tu te dis que peut-être qu'ils t'ont nommé Lukas en hommage à quelqu'un d'autre, mais tu n'as pas plus d'explication. Alors parfois, quand tu construis un bonhomme de neige dehors, tu lui dis que comme il n'a pas de nom, tu lui donnes un des tiens - Lukas - et tu joues avec lui. Quelque part, tu as l'impression que Lukas est une personne importante, il devient ton ami imaginaire, et remplace plus ou moins le vide que tu ressens depuis ton plus jeune âge. 

Rapidement, tu as commencé à montrer des signes de magie - probablement autour de tes trois ou quatre ans. Tes parents avaient au début un peu peur, mais le frère de ta mère, Ulf - qui vivait en Australie - avait apparemment les même particularités, et elle l'avait donc contacté pour en savoir plus. Visiblement, tu avais toutes les caractéristiques d'un futur sorcier. Ulf avait dit connaître une très bonne école de magie non loin de chez lui et qu'il pourrait vous accueillir si besoin - et que ta mère pouvait également le contacter si elle avait des questions. Il avait rassuré tes parents, déclarant que c'était normal que tes pouvoirs se manifestent à cet âge, et qu'ils allaient se calmer en grandissant. Il avait également fait parvenir des contacts de sorciers Norvégiens à ta mère en cas d'urgence, si elle ne pouvait pas le contacter lui. 
Soulagés, tes parents étaient alors excités de savoir que tu possédais de la magie. Toi, tu ne comprenais pas encore grand chose, mais tu étais tout de même content - on t'avait dit que tu pouvais faire de la magie, et tu te disais que c'était génial, que c'était comme dans les films ou les livres. C'était juste dommage que tu n'aie pas le droit d'en parler à tes amis, mais tu comprenais que c'était un secret à garder. 

Environ deux années plus tard, tu fis la découverte d'une partie sombre du monde magique.
C'était une sombre nuit de pleine lune, où tu rentrais d'une randonnée avec tes parents dans les environs de Dividen. Vous étiez encore dans les bois, et bien que fatigué, tu débordais encore d'énergie. Et puis un gros loup s'était montré sur le chemin. Insouciant, tu ne pensais qu'à la touffe de poils que tu pourrais approcher - et tu t'étais donc rué vers l'animal qui ne semblait pas le moins du monde effrayé par toi. Au contraire, même... Il semblait enragé, agressif. Mais toi, tu ne pensais pas qu'un gros toutou puisse te faire mal. Toi, tu voyais seulement du bon dans la boule de poil - et puis, même s'il semblait plus gros, c'était courant de voir des loups ou des chiens de traîneau y ressemblant fortement, en Norvège. Donc tu n'avais aucune raison de te sentir en danger par rapport à cet étrange loup.

Mais tu n'avais pas parcouru la moitié de la distance qui vous séparait que le gros loup s'était jeté sur toi et avait planté ses crocs dans ton bras gauche.
Il y avait eu un court moment où le temps semblait s'être arrêté - où tes yeux s'étaient écarquillés, sous la surprise et la douleur. Où d'un coup, tu n'entendais plus rien. Où tout semblait se passer au ralenti.
Et puis, tu avais hurlé - et le temps avait repris son court normal.

Le loup te mordait toujours le bras, et les larmes t'étaient montées aux yeux. Tu commençais déjà à voir flou, et la douleur s'était répandue partout dans ton corps. Tu t'étais effondré au sol, tentant de te débattre en vain - la douleur te paralysait complètement. Ta vue se brouillait, et tu commençais à ne plus très bien entendre ce qui se passait autour de toi. Tu avais cru entendre des voix extérieures, apercevoir du mouvement dans les alentours - mais tu t'étais évanoui très rapidement, couvert de sueur et haletant sous la fièvre qui était rapidement montée.
Le reste, tu ne t'en souviens pas vraiment.

***
             Tu ne te souviens pas vraiment de ce qui s'est passé ensuite, mais tu as l'impression d'avoir vécu un enfer. Tu avais chaud, tu transpirais, ton corps entier te brûlais de partout - tu souffrais, tu avais envie de hurler, mais tu avais l'impression d'avoir les poumons remplis de cendres. Tu avais l'impression d'alterner entre la conscience et l'inconscience. Et tu avais l'impression d'être resté dans cet état pendant des jours, des semaines des mois - que c'était interminable. Et puis ça s'était calmé, et tu avais sombré dans un profond sommeil sans rêves.
Lorsque tu ouvris les yeux, tu étais encore épuisé. Dans ta chambre, il y avait un inconnu. Tu avais alors pris peur, mais tu étais trop fatigué pour crier. Il avait remarqué la terreur dans ton regard, et n'avait pas insisté - appelant seulement tes parents qui avaient accourus vers toi, morts d'inquiétudes. Ils semblaient sains et saufs, et avaient seulement d'horribles mines à cause de l'angoisse qui les avaient rongés.

On te raconta alors ce qui s'était passé : la bête qui t'avais attaquée était un Loup-garou, surveillée par les autorités magiques. Après qu'il se soit jeté sur toi, les sorciers qui le suivaient étaient arrivés et avaient réussi à le repousser, protégeant alors tes parents. Mais tu avais déjà été mordu, alors tu avais besoin de soins intensifs sur le champ - et ils t'avaient donc emmenés, toi et tes parents, dans un endroit où tu recevrais les soins nécessaires. Tu avais passé deux jours entiers à combattre l'infection, et un autre à dormir. Ta survie n'était pas certaine, ce qui expliquait l'état de tes parents. Les autorités avaient d'ailleurs discuté avec eux et manqué de leur lancer un sort d'oubli - cependant, tes parents avaient déclaré qu'ils étaient déjà au courant pour le monde magique, et que tu étais probablement un sorcier.
Ils avaient ensuite déclaré que suite à ta morsure, tu avais été infecté par la lycanthropie, et que tu étais maintenant un loup-garou puisque tu avais survécu. Cela impliquait qu'à chaque nuit de pleines lunes, tu te transformerais en une bête féroce comme celle rencontrée, et que tu ne pourrais te contrôler. Ils avaient donc proposé de te prendre à part, pour plus de sécurité. Mais tes parents avaient refusé - ils voulaient te garder près d'eux malgré le danger, mais garderaient contact avec les autorités. Ils songeaient à déménager chez Ulf, qui saurait probablement comment gérer le problème tout en leur permettant de rester près de toi - mais voulaient essayer quelques mois ici, voir s'ils arrivaient à gérer le problème eux-mêmes.

Tout ça, ça faisait beaucoup à emmagasiner pour toi. Tu avais du mal à réaliser. Tu regardais ton bras qui présentait encore la cicatrice. Étais-tu vraiment devenu un monstre ? Représentais-tu réellement une menace ? On t'avait dit que tu garderais ta lucidité le reste du temps, et que tu perdrais seulement le contrôle les soirs de pleine lune - mais cela ne voulait pas dire que tu ne blesserais personne. Ça te faisait peur, tout ça, très peur.
On t'avait ensuite laissé te reposer et reprendre des forces. Dès que tu fus sur pied, tu commenças à plus observer le ciel la nuit - certes, tu le faisais déjà avant, mais tu pris plus de temps pour regarder les étoiles et la lune. Ça t'intriguait. Tu avais toujours aimé les étoiles, les astres, la lune - et aujourd'hui, tu te demandais comment un simple satellite pouvait te faire perdre le contrôle de toi-même.
C'était inimaginable - et pourtant vrai. Tu redoutais le moment à venir, et en même temps, tu ne pouvais pas vraiment blâmer la lune.

Le mois suivant arriva bien trop vite, et ta première transformation aussi. Tu avais commencé à te sentir mal quelques jours avant ta transformation, devenant plus pâle que d'habitude, et tombant plus ou moins malade - Insomnie, nausées, mâle de crânes, la totale.
Et puis le jour en question avait été un enfer. Ton malaise s'était décuplé, tu te sentais mal, tu avais le tournis sans cesse. Avant que le soleil ne se couche, tes parents t'avaient enfermé à contrecœur dans la cave, qui donnait sur le jardin. Ils avaient bien sécurisé les portes pour que tu ne puisses pas sortir, et tu t'étais recroquevillé dans un coin. Et dès que la nuit était tombée, ça avait été horrible.
Tout d'abord, ça avait commencé par une sensation de suffocation. Puis, ton torse avait commencé à te brûler. La sensation de brûlure s'était ensuite répandue dans tout ton corps, et tu avais commencé à hurler, griffant tes habits, les déchirant - essayant de respirer et d'arrêter cette sensation. Une intense douleur s'était ensuite propagée dans ton corps, te faisant trembler comme une feuille. Hurlant à la mort et agenouillé au sol, tu finis par te transformer en la bête, perdant totalement contrôle de toi-même. Tu devins alors une bête déchaînée, hurlant, attaquant les murs, la porte, griffant et mordant tout ce qui se trouvait sur ton chemin. Et cela dura toute la nuit, jusqu'à ce que la lune disparaisse.
Quand tes parents vinrent te chercher au petit matin, ils furent terrifiés par l'état de la salle. Terrifié par la sauvagerie qui t'habiterait ces nuits-là, mais aussi terrifiés par l'idée que tu puisses te blesser. Mais au lieu de te fuir ou de te mettre à la porte, ils te serrèrent contre eux, déclarant qu'ils ne t'abandonneront jamais, et qu'ils trouveront une solution.
Ils avaient de l'espoir, eux, au moins.

Ainsi, ta misérable vie de souffrance continua. Chaque mois, tu subissais l'horrible et douloureuse transformation - chaque mois, tu avais l'impression que c'était encore pire que le précédent. Tu commenças à devenir plus discret, plus distant avec les autres - tu avais peur que ta nature se réveille même hors des nuits de pleine lune. Tu avais peur de pouvoir blesser ou transformer tes amis accidentellement, même si on t'avais dit que tout devrait bien se passer. Petit à petit, tu commenças à être trop effrayé par toi-même pour laisser les autres t'approcher.
Et petit à petit, tu commenças également à te demander pourquoi tu avais survécu.

Vint alors une fameuse nuit de pleine lune, alors que tu avais huit ans, où encore une fois, tu étais enfermé dans la cave. Cependant, à force de hurler à la mort chaque mois et de griffer et frapper la trappe qui menait à l'extérieur, tu avais attiré l'attention de tes voisins. Ils étaient venus toquer à la porte de tes parents, demandant que pouvait bien être ce raffut puisque vous n'aviez apparemment pas de chien. Ils avaient dit que ça commençait à bien faire, et que peut importe ce qui se passait avec leur animal, il fallait que ça s'arrête. Ils n'étaient même pas sûr que c'était bel et bien un chien, ils ne pouvaient se douter que c'était toi qui souffrais et qui étais instable - mais ils voulaient que ça cesse.
Sans écouter tes parents, ils s'étaient donc rendus dans le jardin pour aller ouvrir la trappe et laisser fuir la pauvre bête souffrante, selon eux. Tes parents avaient beau essayé de les retenir, ils se débattaient en déclarant que c'était de la maltraitance animale, ce qu'ils faisaient - que s'ils ne les laissaient pas faire, ils finiraient par appeler les autorités. Toi, ton odorat et ton ouïe s'étaient agités, alors tu frappais de toutes tes forces contre la trappe pour l'ouvrir. Et à force de t'exciter contre celle-ci, elle finit par se briser.
Tu t'étais donc jeté sur la première personne face à toi - donc ton voisin, la clouant au sol. Tu avais failli le mordre, mais ton père avait tenté de repousser - et tu t'étais débattu en lui griffant le visage. Hurlant de douleur, il s'était écroulé en se tenant l’œil, tandis que ta mère semblait appeler les secours.
Tu allais te jeter sur ton père et le mordre, mais tu fus repoussé au même moment par un violent coup - tu n'avais pas très bien compris ce qui se passait, sur le moment présent, mais on t'a expliqué plus tard que les autorités sorcières vous surveillaient, par plus de sécurité. Ils t'avaient mis hors d'état de nuire pour le reste de la nuit, puis avaient jeté un sort d'oubli à tes voisins et avaient dit à tes parents que vous ne pouviez plus rester ici. Qu'il fallait que vous partiez avec une vraie solution, où ils t’emmèneraient avec eux pour plus de sécurité.
La décision avait donc été immédiate : vous rejoindriez ton oncle sorcier Ulf, qui saura déjà mieux gérer les situations.

Le lendemain, vous étiez déjà partis. Toi, tu étais dévasté. Tu ne parlais plus, recroquevillé dans la voiture. Ton père avait perdu un œil, mais il allait bien. On t'avait dit que le voisin aussi, mais tu ne pouvais pas en être sûr. Tu revoyais les scènes comme un film - tu revoyais tout clairement, tout en sachant que tu étais incapable de te contrôler. Ça te frustrait... Ça te frustrait terriblement.
Tu voulais que tout cela cesse. Tu voulais arrêter ce massacre, arrêter d'être un danger pour tout le monde...
Disparaître, en un sens.

Le voyage dura quelques jours, le temps que vous atteigniez l'Australie, puis que vous preniez la frégate qui vous amènerait jusqu'à l'île où vivait ton oncle. Il vous avait reçu dans une maison un peu isolée des autres, assez grande, qui vous permettrait de vivre tous ensembles, et de gérer ta nature sans souci de blesser les autres.
Et ainsi, la vie reprit son cours. Toi, tu étais encore dévasté par l'accident. Tu t'en voulais terriblement. Tu n'arrivais plus à regarder ton père en face, même s'il t'avait dit que ce n'était pas ta faute. Toi, tu estimais que c'était la tienne.
Tu estimais que tu devais être capable de garder le contrôle, ou alors tu ne méritais pas d'avoir survécu.

Les années passèrent, tu devins plus fermé et plus reclus sur toi-même, ne laissant personne t'approcher et parlant à peine avec ta famille. Le petit Klaus joueur et joyeux avait disparu. Tu n'étais plus qu'une coquille vide et muette, fermée sur elle-même.
L'année de tes 11 ans, tu reçus une lettre pour entrer à Tjukurpa, l'école de Magie du coin. Toi, tu n'étais pas sûr que ça soit une bonne idée - mais ton oncle avais tenté de te rassurer. Il ferait en sortes pour que malgré ta nature, tu puisses t'épanouir à l'école - il était persuadé que la direction avait ce qu'il fallait pour accueillir des élèves comme toi.
Tu avais alors accepté, plus ou moins. Peut-être que l'on t'apprendrait comment te contrôler ?

Tu es donc entré à Tjukurpa, et commença tes années en tant qu'élève. Tu continuas à éviter les autres, par peur de leur attirer des ennuis ou de les blesser. L'école avait effectivement ce qu'il fallait pour les nuits où tu ne te contrôlais pas, et tu pus donc faire en sorte qu'aucun élève ne soit blessé.
Tu décidas également de rester au sein de l'école à chaque vacance, malgré l'insistance de tes parents pour que tu rentres. Pour toi, c'était la meilleure chose à faire : au moins, tu étais sûr de ne pas les blesser. Tu continuas à discuter avec eux par lettre, cependant - mais tu ne pensais pas nécessaire de les voir. Pour toi, en restant enfermé à Tjukurpa, tu les protégeais de potentielles attaques de ta part.
pseudo San, Hana, Alex
age 20
comment avez vous découvert le forum ? Sunny  Never let the same dog bite you twice - Klaus 1005256126
code du règlement ✓ validé
un petit mot ? Je vous nem déjà  Never let the same dog bite you twice - Klaus 1005256126
Revenir en haut Aller en bas
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Élève - Goanna
Sam 16 Mar - 2:05
Messages : 921
Points : 1799
feat : Erina Nakiri (Food Wars!)
Age : 18
Métier / Options / Orientation : Options : Soin aux créatures magiques et divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Renne.
Baguette Magique: Bois de cèdre, cœur en écaille de salamandre, 27 centimètres, souple.
Élève - Goanna
Yeahhh, du coup bienvenue officiellement Klaus \o/ !
Au début je croyais que tu étais un Germanique mais non, tu es encore mieux : Un NORDIQUE 8D ! En tant que ex-Scandinaves, nous nous devons d'avoir un lien- /PAN/

Neh j'aime déjà Klaus ;w; ok je le dit à chaque fois MAIS C'EST LA VÉRITÉ VÉRITABLE HEIN- /PAN/
Breeef, bonne chance pour ta fiche \o\ !

j'approuve les gifs utilisés pour la partie magie et pour te représenter à la fin

_________________
Never let the same dog bite you twice - Klaus 1551795959-erina-13
FLAMES FROM SWEDEN ❄️ !

(thanks Leith pour l'avatar Never let the same dog bite you twice - Klaus 1005256126)
Revenir en haut Aller en bas
Snow U. HOGO
Snow U. HOGO
Snow U. HOGO
Monde - Moldu
Sam 16 Mar - 2:35
Messages : 212
Points : 491
feat : yuu kanda - d.gray-man
Age : 35
Métier / Options / Orientation : Vendeuse de balais volant dans la boutique "Au vol du faucon"

Carnet du sorcier
Ascendance: Moldu
Patronus:
Baguette Magique:
Monde - Moldu
Bienvenue Klaus ♥️
Il a l'air si doux. On veut lui faire des câlins à c'petiot.

Dukoo hésite pas à me poker si tu as des questions ! ♥️
Bon courage pour la suite de ta fichette !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 17 Mar - 18:54
Bienvenue Klaus !
J'adore le début de ta fiche, genre vraiment. Never let the same dog bite you twice - Klaus 1005256126
Elle est trop géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 17 Mar - 22:29
Bienvenue officiellement sur le forum ! ❤️
Je veux faire des câlins à Klaus ;; Il le mérite, pauvre petit loup ok non on oublie ce surnom
Revenir en haut Aller en bas
Klaus L. LÖFGREN
Klaus L. LÖFGREN
Klaus L. LÖFGREN
Élève - Kuniya
Dim 17 Mar - 22:54
Messages : 38
Points : 281
feat : Nagito Komaeda - Danganronpa 2
Age : 18

Carnet du sorcier
Ascendance: Né-Moldu
Patronus: Cygne noir
Baguette Magique: 21,6 cm - Bois d'Érable argenté et plume d'hippogriffe
Élève - Kuniya
Merci à touuuuus vous êtes trop chous Never let the same dog bite you twice - Klaus 1005256126
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 17 Mar - 22:55
j'étais pas passé ... omg.
Officiellement bienvenue Never let the same dog bite you twice - Klaus 1005256126
Revenir en haut Aller en bas
Snow U. HOGO
Snow U. HOGO
Snow U. HOGO
Monde - Moldu
Lun 18 Mar - 0:06
Messages : 212
Points : 491
feat : yuu kanda - d.gray-man
Age : 35
Métier / Options / Orientation : Vendeuse de balais volant dans la boutique "Au vol du faucon"

Carnet du sorcier
Ascendance: Moldu
Patronus:
Baguette Magique:
Monde - Moldu
Félicitations !☆
☆ Tu es validé !
Faut arrêter de faire des personnages mignons comme ça. Ca brise mon coeur. j'veux lui faire des câlins d'amour.

Tout est parfait pour moi.

Je pense que la maison des Kuniya sera parfaite pour Klaus. Ils sauront apprécier tes capacités et apprendre à Klaus à se sentir plus confiant.

Amuse toi bien parmi nous ♥️

☆ La suite...
Rien de bien compliqué en soi. Les étapes habituelles un peu administrative avant de s'adonner uniquement au RP ♥️

☆ Sur Tjukurpa, il n'y a pas dix endroits où tu dois aller recenser les avatars, les métiers, etc. Il n'y en a qu'un seul : le recensement global.
☆ Une fois que tu as recensé tout ce qu'il faut, tu peux préparer ton topic de vie scolaire ainsi que choisir tes avions en papier ou ton téléphone portable.
La partie administrative est terminée ! Tu peux maintenant demander un rp ! N'hésite pas à passer dans les sujets de vie scolaire des autres pour demander des liens ou voir ce qu'ils proposent ;)
☆ Pour finir, je t'invite à rejoindre le discord du forum ! Il remplace la chatbox à 100% et te permettra de dialoguer avec le staff mais également avec les autres membres.

Je crois qu'on a fait le tour alors... encore bienvenue parmi nous ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: