-33%
Le deal à ne pas rater :
Antivol en U pour vélo avec câble [Vente Flasch]
13.05 € 19.56 €
Voir le deal

⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps.

 :: Les vieux livres poussiéreux :: La population de Tjukurpa :: Les fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Elijah C. AQUINO
Elijah C. AQUINO
Elijah C. AQUINO
Élève - Goanna
Mer 20 Mar - 22:08
Messages : 47
Points : 286
feat : xanxus - reborn
Age : 35
Métier / Options / Orientation : Soin aux créatures magiques

Carnet du sorcier
Ascendance: Né-Moldu
Patronus: Lapin
Baguette Magique: Érable ; Plume d'Augurey ; 28cm ; Souple ; Fine
Élève - Goanna
Elijah Corazon Aquino
ft. xanxus - katekyo hitman reborn

carte d'identité
Nom de famille Ton identité n'est plus vraiment celle de ta naissance. Aujourd'hui, lorsque tu tends ta pièce d'identité lors d'un contrôle de routine, le nom d'Aquino est inscrit en toutes lettres.
Prénom(s) Tout comme ces deux prénoms qui n'ont pour toi que le sens de la liberté. Elijah, comme ce prophète hébreu dont tu ne connais rien d'autre que le nom. Corazon, pour te souvenir que ton coeur n'appartiens pas à ce pays, et qu'il sera toujours déchiré de ta lâcheté..
Surnom(s) Tu ne fais pas attention aux surnoms dont on t’affuble. Tu as été tellement de choses depuis le début de ta vie que tu encaisses sans un mot. Doggy. Eli. Lili. Jah. Clébard. Le Chien. Des vertes et des pas mûres, pas vrai. Mais, si on t'appelle comme ça, c'est que tu as hérité de cet alias lors d'un de tes combats. T'avais la rage d'un chien enragé ce jour-là. La rage de vaincre. Alors, le surnom de bulldog s'est élevé dans les rangs. Mais tu ne l'as jamais aimé.
Ascendance D'origine, tu es né moldu. C'est l'une des raisons de ce mal-être qui te ronge depuis des années. Tu es sorcier. Seul dans une famille japonaise accrochée aux traditions et aux racines. Une famille qui n'a pas compris. Qui a eut énormément de mal à accepté. Qui t'a caché, forcé à mentir à vos voisins, vos amis.
Age Si ta date de naissance à changée, ton âge est lui resté le même. Tu aurais pu en profiter pour te rajeunir, avec ta tête de japonais au fond personne ne se serait posé la question. Mais tu n'en as pas eu envie. Ce ne sont pas tes 33 ans que tu voulais fuir.
Date et lieu de naissance Tu as néanmoins accepté de changer le jour et le mois de ta naissance. Tu as donc pu choisir la date de ta délivrance, la date où tu as posé le pied sur le cargo malodorant qui t'aura conduit jusqu'à l'Australie. C'est comme ça que tu as choisi le 12 juin.
Sexualité Ton orientation sexuelle a toujours été un problème. Tu as su très tôt que tu aimais les filles autant que les garçons. Durant tes années à Mahoutokoro, tu avais laissé ton regard aller sur les corps masculins autant que sur ceux de tes camarades féminines. Mais tu étais déjà un sorcier. Tu ne pouvais pas imposer en plus une bisexualité à tes parents. Alors, tu t'es obligé à rester hétérosexuel. Jusqu'à ta disparition.
Métier Tu n'as pas de métier à proprement parler. Tu as été commercial dans une autre vie, aujourd'hui, tu sors d'une période ou la boxe et le combat de rue payaient tes factures et te permettait de mettre de l'argent de côté. À Mapple Town, tu veux recommencer. Partir de zéro. Alors tu as postulé dans une boîte de nuit en tant que vigile. Pour payer les factures pendant que tu reprends des études en soins aux créatures magiques à Tjukurpa tout en te demandant si tu ne vas pas entamer un cursus de vétérinaire à l'université de Mapple Town.
logement Un appartement miteux dans Carray Block. Un studio loué par le propriétaire du pub au-dessus duquel il joue parfois les videurs. Quelques vieilles breloques, une photo de ses parents, un panier pour Bold et Van, un futon et quelques éléments de vaisselle. Et une plante qui vit mal la chaleur et dont il ne s'occupe pas assez.
Caractère
Loin d’être le genre d’homme facile à cerner, tu n’hésites pas à montrer ton vrai visage lorsque tu te sens en sécurité. Ce qui n’arrive, pour ainsi dire, jamais. Alors tu t’es forgé ce masque, cette façade inaccessible qui te permet d’être invisible, d’être passepartout. Parce qu’au fond, tu as cette peur qu’ils te retrouvent et qu’ils veuillent ta peau. Tu ne t’es pas battu pendant presque dix ans pour te faire avoir par la suite. Alors tu te caches, comme un réflexe. Et ça, même si tu sais qu’à Mapple Town tu n’as quasiment pas de risque qu’on te tombe dessus. Tu n’as plus le même nom, plus la même dégaine, plus la même attitude. Peu de gens pourraient savoir qui tu étais quelques années plus tôt. Alors tu t’ouvres un peu plus, tu souris, tu ris. Tu participes à la vie locale, tu essaies de t’intégrer. Tu parles un anglais teinté de japonais, qui s’emballe un peu parfois quand tu t’énerves, quand tu es gêné, quand tu es peiné. Ta nature n’est pas prête à être définitivement effacée, non.

Mais quand on creuse un peu, tu n’es pas que sourire et ronchonnement, tu n’es pas que ce type à l’air mauvais qui rode. Non, t’es loin d’être mauvais même. Tu es plutôt du genre à t’arrêter devant un enfant qui pleure et à ramasser tous les animaux de la ville en mauvais état pour les emmener chez le vétérinaire. Quand bien même t’ai pas une thune pour le faire. Non, tu as le cœur sur la main et tu crèverais pour aider ton prochain. Et c’est là le souci, t’as une estime de toi proche du 0 absolu. Tu ne te trouve aucun réel talent, tu penses de toi que tu es un raté, un lâche. Dans les nuits les plus sombres, tu te dis même que tu aurais mieux fais de ne jamais voir le jour. Que tu n’es qu’un nuisible de plus qui pollue votre planète sans avoir le moindre intérêt. Et si la plupart du temps, tu enfermes tout ça au plus profond de toi, assez profondément pour que personne ne se rende compte de ton mal-être. Au fond, tu n’as pas vraiment envie d’amener les gens à s’apitoyer sur ton sort.

Alors dans la vie de tous les jours, tu te contentes d’être agréable. D’être le gentil voisin, l’élève respectueux. Tu n’essaies même pas d’être parfait, tu veux juste exister un peu. T’es accessible si on prend le temps de vouloir voir plus loin que ton air débraillé et tes yeux foncés. Malheureusement, tu n’es pas vraiment de ceux qui accordent ta confiance rapidement, les gens qui veulent entrer dans ton cercle devront ramer un peu. La faute à tout le monde et personne à la fois. Mais une fois que tu accordes ta confiance, tu es l’homme le plus fidèle et le plus loyal. La trahison est une mauvaise idée parce que tu ne sais plus trop comment gérer ta colère, tu as du mal parfois à la contrôlée. Mais tu ne feras jamais de mal à qui que ce soit si ça n’est pas mérité. Et derrière, tu culpabilises et il y a des chances que tu t’excuses pendant deux bonnes heures.

Dans tes relations, tu es du genre à tout donner. Qu’elles soient d’amour ou d’amitié, bien que tu n’ais pas souvenir d’avoir réellement été amoureux un jour. Tu as eu des relations, bien sûr. Tu avais même une petite-amie à Tokyo. Mais, tu n’es pas sûr d’avoir jamais aimé quelqu’un. Sinon, tu le saurais, n’est-ce pas ?

185cm x Porte des plumes dans les cheveux, une amie aborigène les lui a offertes pour lui porter chance quand il a quitté Sydney x A quelques cicatrices sur  le corps, à cause de ses combats, il en a une sur le visage qui ne facilite pas vraiment son estime de lui x Bois du café en intraveineuse x Fume beaucoup x Fait beaucoup de balades en forêts x Pratique la boxe x A peur de l’eau (ce qui a rendu son voyage sur le cargo difficile) x Le japonais reviens à la charge quand les émotions se bousculent au  portillon x n’aime pas l’injustice et qu’on se fiche de lui x a perdu beaucoup de l'innocence qu'il avait x peut parfois être très naïf x ou très ironique x voir même sarcastique x mais toujours respectueux.
Monde magique
petites questions sur vos caractéristiques

Baguette Magique
Bois Ta baguette est sculptée dans un bois d'érable assez clair.
coeur Une plume d'Augurey.
longueur 28 cm
caractéristiques Plutôt fine et souple, elle est parfaite pour les sortilèges. La baguette en elle-même est sculptée en cône, seul le manche est bien rond. Des feuilles de lierre remontent le long d'un côté tandis que des runes sont  inscrites de l'autre côté.
anecdote Il faut savoir que tu as abandonné ta première baguette en quittant Tokyo. Elle ne t'obéissais plus, tu ne parvenais plus à t'en servir. Mais tu n'as pas tout de suite pu en racheter une. Ce n'est qu'en arrivant à Mapple Town il y a deux ans que tu as pu en acquérir une nouvelle. Et tu n'es pas mécontent, tu t'entends parfaitement avec celle-ci, bien que tu ne saches pas tellement comment ses caractéristiques te conviennent.
animal de compagnie
Nom de l'animal Bold et Van
Race Un berger suisse et un lapin nain.
Description physique
Bold, le berger suisse, est un adulte maintenant. Il n'est pas bien gros pour un chien de cette race, probablement à cause des mauvais traitements qu'il a subi durant ses jeunes années. Blanc de base, il possède des tâches beiges sur le pelage.
Van, le lapin nain, ressemble beaucoup à Bold. Il est blanc tâché de beige, pas bien gros non plus.
Description moral
Bold est un chien méfiant. Il apprécie ta présence, mais seulement parce que tu l'as sauvé d'une mort certaine. Il n'est jamais méchant sans raison et n'attaquera jamais un enfant. Par contre, celui qui fait du mal, je ne donne pas cher de sa peau.
Van est un lapin malicieux qui s'amuse à faire tourner tout le monde en bourrique. Voir ces deux-là ensemble t'arrache souvent des sourires amusés.
projet scolaire
Lors de ses études à Mahoutokoro, tu as passé l'équivalent des R.E.V.E et des T.E.M.P.S de Tjukurpa de justesse. Tu n'as eu que des A, quasiment, à l'exception de soins aux créatures magiques ou, déjà à l'époque, tu avais obtenu un O.
Aujourd'hui, tu rejoins Tjukurpa dans un cursus de soins aux créatures magiques afin d'obtenir un diplôme de vétérinaire. Tu veux pouvoir aider les animaux, qu'ils soient magiques ou non d'ailleurs. C'est pourquoi tu te penches de plus en plus sur l'idée de rejoindre également des cours du soir de vétérinaire à l'université de Mapple Town.
questions en plus
Miroir du Riséd Tu serais un peu perdu si tu devais te présenter devant ce genre de miroir. Parce qu'au fond, l'image ne serait pas bien différente de celle d'un miroir classique : toi. Tout simplement. Sauf que tu souris. Mais pas de manière forcée ou polie comme tu peux le faire d'habitude. Non. C'est un sourire de bonheur : tu es toi-même et personne ne peut t'enlever ça. Dans le fond, tu vois l'ombre d'un foyer. Tu devines bold et van, et une autre silhouette. Mais ce qui à le plus d'importance, c'est que tu rayonnes.
Amortentia L'odeur que tu préfères au monde, c'est celle du miel. Celle que ta mère étalait sur tes tartines pour les cours. Celle que tu allais piquer dans le pot. Après, on peut dire que l'odeur du café te donne envie d'en boire, tu en aimes les arômes et tu espères en goûter des toujours meilleurs. Pour finir, c'est l'odeur du feu de cheminé, le bois qui crame doucement dans les cendres.
Patronus Ton patronus était un blaireau lorsque tu étais au Japon. C'est le seul sortilège que tu as continué d'utiliser pour t'entraîner et le maîtrisé. Tu étais un peureux au fond. Tu as besoin de protection. Alors quand tu as vu le blaireau, tu n'as pas su dire si c'était une blague ou non. Mais tu l'as adopté. Alors, quand en lançant le sortilège quelques années après avec une nouvelle baguette, l'animal avait changé, tu fus surpris. Un peu. Tu savais que ça pouvait arrivé en cas de coup dur. Mais... Pourquoi un lapin ?
don / créature / capacité Tu es déjà un sorcier, de quoi aurais-tu besoin de plus ?
répartition
A l'issue de ce questionnaire, le staff vous attribuera lui-même une maison ! Répondez bien !
Dans quelle Maison voudrais-tu être ? Pourquoi ? Ca n'a pas vraiment d'importance à tes yeux, tu n'es pas là pour cette maison mais pour toi. N'importe laquelle sera la meilleure.
Quel type de baguette magique voudrais-tu avoir ? Une de celle qui a une allégeance sans faille à son sorcier, qui se battra si on l'en sépare. Une baguette fidèle.
Oh non ! Vous venez de tomber sur un Epouvantard ! Quelle forme prend-il ? C'est toi. Celui que tu étais lorsque tu as quitté Tokyo. Dans ton costume bon marché, ton attache-case à la main. Et si tu restes immobile trop longtemps, une main passe devant ta gorge pour la tranchée, laissant place à ton ancien patron.
Riddikulus ! A quoi ressemble-t-il maintenant ? Le sang devient jus de cerise, dans une piscine avec un enfant qui saute dedans et qui éclabousse l'assemblée.
Préféreriez vous être un Animagus ou un Métamorphomage et pourquoi ? L'animagus demande du temps à l'apprentissage, c'est des efforts supplémentaires. Mais au fond, c'est ça que tu trouves remarquables. Tu devrais peut-être essayer d'en devenir un.
Si vous appreniez à devenir un Animagus, quel animal choisiriez vous et pourquoi ? Un chien. Ni trop gros, ni trop petit. Le genre de chien un peu cabossé par la vie mais qui reste affectueux et mignon.
Ta plus grande qualité c'est quoi ? En as-tu seulement une ? Les gens disent que tu es un battant depuis que tu es arrivé en Australie. Mais toi, tu ne vois en toi qu'un lâche.
biographie
racontez nous votre histoire
citation
La pluie bat violemment sur le sol de Tokyo. Le vent s’est levé il y a quelques heures déjà, soufflant à en perdre haleine. Pourtant, les tokyoïtes n’abandonnent pas. Ils sortent. Vont travailler. Font comme si de rien n’était. Comme si la vie n’avait aucun sens. Comme s’ils étaient tous paramétrés, réglés comme du papier à musique. Un papier à musique monotone qui ne convient pas à tous. Comme cette ombre, enfermée dans un imperméable beige tout ce qu’il y a de plus passe-partout, jetant régulièrement des coups d’œil en arrière, par-dessus son épaule. Soudain, il tourne à droite, quittant l’agitation et l’animation de l’artère principale. La rue n’est pas vide, elle est simplement plus petite. Il continue, il avance en se battant d’une manière invisible contre le vent et la pluie. Il remonte le col de son imperméable pour se protéger du froid, plisse les paupières mais continue d’avancer. La détermination se lit au fond de ses grands yeux et quiconque l’aurait croisé pour lui faire changer d’avis n’aurait rien pu y faire. Il tourne de nouveau, quittant définitivement les rues fréquentées pour commencer à s’aventurer au cœur de ruelles mal éclairées, du genre de celle où même les hommes n’aiment pas traîner en pleine nuit.

Finalement, la course effrénée se stoppe devant un immeuble aux tons beiges dont la peinture se craquellent à cause de l’âge. Le rez-de-chaussée est occupé par un hangar donc le rideau de fer est baissé. Il cogne deux fois à la porte, deux coups secs dans lesquels tout son stress peut se ressentir.

Ce jour-là, il sera devenu un évaporé. Un de ces japonais qui, écrasé par la pression de leur société, à préférer disparaître pour vivre sa vie comme il l’entendait, laissant derrière lui sa famille et sa petite amie. Elle était l’ultime solution s’il voulait continuer de vivre. Sinon, il savait que la prochaine étape serait le suicide et, il a préféré fuir.


⌈ • • • ⌋


« Ta garde. A droite. Baisse-toi. Debout. »

Les ordres sont aboyés par un homme corpulent, les bras croisés sur son torse à un coin du ring. Le boxeur se donne. La sueur roule le long de sa nuque alors qu’il enchaîne les différents coups, tentant tant bien que mal de mettre son adversaire au tapis. Il n’est pas mauvais, encore un peu hésitant. Après tout, il n’a rejoint la salle de boxe qu’un petit mois auparavant. Mais il était bon. Meilleur que la plupart des gamins qui débarquaient ici plein d’entrain et des rêves en tête. Lui, il avait une sorte de rage au ventre. Une rage de vivre. Une rage contre le monde entier. Une rage contre lui-même. Dantès n’avait posé aucune question, ça n’était pas dans ses habitudes. Le type payait, il lui avait donné des cours, il l’entraînait. Pour aucune raison valable pour le moment. Le gars avait juste une envie farouche de se défaire de ses démons. Et qui était-il pour lui enlever ça ?

« T’as besoin d’être plus solide sur tes appuies, tu manques encore de stabilité. T’as d’bon réflexes. Mais ça suffira pas dans un match. »
« J’ai pas prévu d’concourir. »
« Tu veux que j’t’entraîne oui ou non ? »

Un silence répondit à la question. Il défit ses gants, avala une grande lampée d’eau et se redressa en prenant son sac.

« Merci Coach. A demain. »
« C’est ça, Aquino. A demain. »

⌈ • • • ⌋

Debout face à la mer, le regard perdu au cœur de l’océan, tu t’autorises un dernier moment de nostalgie. Un dernier moment pour penser à la vie que tu as quittée si lâchement. Un instant de solution. Le soleil se couche. Le vent file au travers de tes cheveux. Et pourtant, tu ne bouges pas. Ton sac de voyage fixé sur ton épaule, tu regardes cette mer que tu viens de traverser. Un mois. Presque jour pour jour. C’est la durée du voyage que tu as entrepris. Vous avez fait quelques escales mais, tant que ton pied n’avait pas foulé le sol Australien, tu n’étais pas serein. Ton choix n’a pas été si difficile à prendre, mais il est difficile à assumer. Tu inspires profondément l’air iodé et tu te détourne finalement du spectacle, mettant alors un point final à cette vie que tu as abandonnée à l’instant même où tu as embarqué.

⌈ • • • ⌋

La nuque craque, elle tourne sur la droite sous la violence du coup qu’il vient de recevoir. Le goût du sang envahit sa bouche et il se reprend assez vite pour répliquer. La lueur au fond de ses yeux a changé, elle a quelque chose de sauvage. D’animal. Plus virulent, plus violent. Il enchaîne les uppercuts, side-kick, middle-kick. Les coups se suivent et ne se ressemblent pas, son adversaire répond, il recule, il avance, il revient et, finalement, il le cloue au sol. Victoire par KO. La seule qui compte réellement dans cette arène. La seule qui importe. Il laisse l’arbitres lever son bras et acclamer son nom. La foule ne suit pas, fusillant presque l’homme du regard. C’est un usurpateur à leurs yeux.
Il n’était pas le favori.
Sa victoire à déjoué tous les paris.

Quand Elijah descend du ring, on vient le voir. L’informer. Il faut qu’il surveille ses arrières, on risque de vouloir sa peau ce soir-là. Il hausse les épaules d’un air désabusé. Ce n’est pas la première fois. Pas la dernière non plus.

⌈ • • • ⌋

Tu ne sais pas ce que tu as bien pu faire dans tes précédentes vies pour en arriver là. Tu ne sais pas comment tu avais réussi à dépasser tes peurs pour prendre ce bateau mais, tu ne t’en sens pas soulagée. Au contraire. Tu es un lâche. Et ce poids pèse sur ton estomac à chaque pas que tu fais pour tenter de garder la tête hors de l’eau. Tu étais loin d’être riche, à Tokyo. Et tu as pris cette décision rapidement. Tu as eu la chance d’avoir des connaissances dans le milieu qui t’ont aiguillé et qui t’ont permis de fuir sans y laisser la totalité de tes économies. Tu retirais un peu, régulièrement. Tu les as payés cash, et tu as garder un peu de côté pour mieux repartir de zéro. Seulement un peu, de quoi louer quelques choses pendant un ou deux mois tout en mangeant à ta faim.

Et c’est ce que ton arrivée à Sydney te réserva. Après avoir rejoins la ville à pied, tu avais choisi un hôtel quelconque pour passer une nuit de sommeil paisible. La traversée n’avait pas été de tout repos. Mais, allongé sur ton lit, tu ne pouvais plus fermer les yeux. Fixé sur le plafond, ton regard suivait le chemin d’une crevasse dans le plâtre. Le futur t’effrayait de nouveau. Si l’aventure qui se dessinait sur ton chemin avait un côté grisant, tu étais plus seul que jamais. Sans compter que tu avais une mafia aux fesses. Et aucun plan d’avenir en Australie. Ton départ avait été précipité et tu n’avais pas vraiment pris le temps de tout planifier.

Maintenant, il allait falloir y penser.


⌈ • • • ⌋

Après avoir débarqué à Sydney, il a bien fallu qu’il trouve quelque chose pour gagner sa croute. Tombé par hasard sur cette salle de boxe, au détour d’une ruelle, il est entré pour proposer ses services en tant qu’homme de ménage. Nettoyer, fermer, entretenir la salle. L’homme à tout faire, en somme.
Et ça a marché.

Mais, il n’avait aucune connaissance précise sur le sujet. Alors, il a appris sur le tas. Il a emprunté des bouquins dans une bibliothèque du coin pour apprendre le bricolage, il s’est débrouillé. Il s’est formé. Et puis un soir, le patron de la salle boxait, seul. Et il s’est arrêté de bosser quelques secondes pour le regarder faire.
Jusqu’à ce que les coups cessent sur le sac de sable. Le regard perçant se posa sur le brun qui se remis immédiatement au boulot. C’est un autre jour qu’il a commencé, après s’être assuré qu’il serait seul. Il avait potassé des bouquins sur le sujet, comme pour le bricolage. Alors il essayait les différentes techniques, pressé de trouver la sienne. Jusqu’à ce que les rôles soient inversés, que ce soit le patron qui se soit retrouvé à observer les gestes de son employé. Lorsqu’Elijah se rendit compte de sa présence, le brun se figea.

« Demain. 21h00. On commencera par les bases. »

Depuis ce jour-là, il est devenu son entraîneur.

⌈ • • • ⌋

Ton regard se perd un instant sur l’horizon, n’essayant même plus de dire si oui ou non ce que tu fais est mal. La boxe s’est imposée à toi depuis ton arrivée à Sydney. Mais tu ne veux pas faire carrière. Tu veux économiser et te barrer d’ici. Tu as un objectif, maintenant que tu as un peu pu te renseigner. Mapple Town. Une communauté sorcière en Australie. C’est là-bas que tu veux aller. Tu ne sais pas ce que tu y feras mais, tu sais que tu seras mieux qu’ici.

C’est la pensée qui te traverse lorsqu’un coup un peu trop fort porté à ton visage fait exploser ton arcade sourcilière. Au bout du hangar, un autre combat, un combat plus féroce, un combat à mort ou la nature des combattants n’avait aucun intérêt aux yeux de leurs propriétaires. Les gémissements et les grognements de douleurs semblaient semblables aux tiens et à ceux de ton adversaire mais tu savais qu’il n’en était rien. Ils étaient bien pires. Et vu les acclamations des spectateurs, tu savais qu’il n’en avait plus pour longtemps. Tu lisais au fond des yeux d’un bleu glacial qui se tenaient face à toi qu’il était tout aussi las. Mais qu’il avait la hargne de gagner ce soir.

Mais tu ne pouvais pas le laisser faire.
Tu avais un objectif.
Et pour ça, tu devais l’emporter.


⌈ • • • ⌋

Quand il était enfant, il n’a jamais été un gros travailleur. Du genre à se faire dire par son père que ce n’était plus un poil qu’il avait dans la main, mais un baobab. Il faisait le strict minimum, suffisamment pour passer une classe, pas assez pour être dans les meilleurs. Mais il avait une bonne écoute, et même s’il n’étudiait pas, il s’en sortait toujours de justesse. C’est aussi pour ça qu’il n’a pas fait de longues études et qu’un diplôme de commercial lui convenait. Parce qu’il n’avait pas d’ambition. Qu’il n’avait pas de passion.

Mais il avait une véritable affection pour les petites bêtes. Ou les grosses, d’ailleurs. Qu’elles soient de nature magique ou non, il avait toujours aimé traîner avec elle. Alors, qu’on le force à se battre dans la même arène que ces pauvres chiens qui n’avaient d’autres choix que s’entretuer s’ils voulaient survivre, ça le révoltait. Il savait qu’il n’avait pas son mot à dire, lui était payé pour se battre. Lui, il l’avait choisi.

⌈ • • • ⌋

Les mains dans les poches, la cigarette aux lèvres, tu avances comme si de rien n’était. Un sac à dos repose sur ton épaule droite, se ballottant au rythme de tes pas. Tu as les muscles endoloris, tu boîtes même légèrement. Tu vas devoir reporter ton combat du lendemain, tu as besoin de repos. Et puis, tu as un peu d’argent d’avance. Tu ne devrais plus être bien loin de l’objectif que tu t’étais fixé pour rejoindre Mapple Town.

La nuit est tombée depuis plusieurs heures déjà et tu n’as qu’une envie : retrouvé la douceur de ton lit. Pourtant, au milieu de la rue, une forme claire semble allongée. Tu ne mets pas longtemps à reconnaître le chien qui était favoris de l’arène il y a encore quelques temps. Tu approches et tu entends qu’il grogne. Il est blessé. Tu t’agenouilles et soupire en posant une main sur le pelage blanc. Il pourrait être immaculé, si seulement quelqu’un s’était dignement occupé de lui.
Tu ferais mieux d’abréger ses souffrances.  


⌈ • • • ⌋

Six ans.
Ça fait presque six ans que tu as posé le pied sur le sol australien. Tu ne le regrettes pas vraiment. Ta vie est différente mais tu as l’impression de vivre. Du moins, le peu de temps que tu passes sur le ring. Tu t’es découvert de nouvelles facettes au fil de ta vie ici. Moins patient. Moins calme. Moins réservé. Ça ne te déplait pas. Mais l’ombre de ton passé est toujours présente. Tu ne te sens pas plus courageux, pas moins lâche. Tu devrais peut-être retourner à Tokyo pour ça. Mais tu n’en as aucune envie.

Bientôt, tu rejoindras Mapple Town. Tu achèteras une nouvelle baguette. Et tu commenceras une nouvelle vie.

⌈ • • • ⌋

Il semble avoir compris, que tu n’allais pas l’épargner. Alors il s’agite et son cœur s’emballe. Tu vois au fond de ses grands yeux noirs qu’il ne veut pas mourir. Pas plus que tu n’as envie de le tuer. Alors tu tentes de le rassurer et, finalement, tu le prends dans tes bras. Tu l’emmènes chez un vétérinaire. Et tant pis si tu dois te battre un peu plus pour renflouer tes caisses, tu n’as pas le cœur à le laisser là. Apeuré, blessé, triste, malheureux. Ce chien à besoin d’un foyer. Et toi aussi.

Bold est le déclic qu’il te fallait pour quitter Sydney. Tu restes encore quelques mois, juste le temps d’amasser un peu plus d’argent. Et dès que tu le peux, tu transplanes jusqu’à la rive.


⌈ • • • ⌋

Voir le vétérinaire porter des soins aussi précis à son futur chien a réveillé quelque chose en lui. Une envie sous-jacente. Comme si ça sommeillait là depuis un moment. Il savait ce qu’il voulait faire de sa vie. Il avait trouvé. Et la bonne nouvelle, c’est que la ville qu’il espérait atteindre renfermait une université sorcière. Tjukurpa.
Il pourrait repartir de zéro là-bas.
pseudo Kendall
age Toujours 27
comment avez vous découvert le forum ? my bb
code du règlement ✓ validé
un petit mot ? j'vous aime tous ⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. 1005256126
Revenir en haut Aller en bas
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Élève - Goanna
Mer 20 Mar - 22:24
Messages : 921
Points : 1799
feat : Erina Nakiri (Food Wars!)
Age : 18
Métier / Options / Orientation : Options : Soin aux créatures magiques et divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Renne.
Baguette Magique: Bois de cèdre, cœur en écaille de salamandre, 27 centimètres, souple.
Élève - Goanna
Yeahhh, bienvenue bienvenue cher TC de Cendrine ⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. 1005256126 !
Courage pour la fin de ta fiche \o/ !
Et il m'a l'air très intéressant ce monsieur u_u .

et je demande un lien, juste parce que mon Vän et ton Van- /PAN/

_________________
⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. 1551795959-erina-13
FLAMES FROM SWEDEN ❄️ !

(thanks Leith pour l'avatar ⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. 1005256126)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Mer 20 Mar - 23:23
Rebienvenue !! ⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. 1005256126 ⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. 1005256126 ⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. 1005256126
J'adore les descriptions entamées dans les petites infos.
Revenir en haut Aller en bas
Arya A. KINGSLEY
Arya A. KINGSLEY
Arya A. KINGSLEY
Élève - Brolga
Ven 22 Mar - 3:09
Messages : 83
Points : 502
feat : OC.
Age : 25
Métier / Options / Orientation : Spécialisé en Divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Un orque.
Baguette Magique: Pommier, poil de chien des Enfers.
Élève - Brolga
⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. Giphy

Bienvenue beau mâle. ♥

_________________
⌈ e l i j a h ⌋ Mon coeur sort de ce corps. CgW5H5B
It is your omen, only you know the meaning
Revenir en haut Aller en bas
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Personnel
Dim 24 Mar - 1:52
Messages : 307
Points : 96
feat : Kikloh - DocWendigo
Age : 39
Métier / Options / Orientation : Directrice de Tjukurpa

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Mygale
Baguette Magique: Bois d'Acacia, Cheveux de Vélane, 28cm, Rigide
https://tjukurpa.forumactif.com
Personnel
Félicitations !☆
☆ Tu es validé !
THIS IS AN. Autovalidation.
Tu rejoins les Goanna.

☆ La suite...
Rien de bien compliqué en soi. Les étapes habituelles un peu administrative avant de s'adonner uniquement au RP ♥️

☆ Sur Tjukurpa, il n'y a pas dix endroits où tu dois aller recenser les avatars, les métiers, etc. Il n'y en a qu'un seul : le recensement global.
☆ Une fois que tu as recensé tout ce qu'il faut, tu peux préparer ton topic de vie scolaire ainsi que choisir tes avions en papier ou ton téléphone portable.
La partie administrative est terminée ! Tu peux maintenant demander un rp ! N'hésite pas à passer dans les sujets de vie scolaire des autres pour demander des liens ou voir ce qu'ils proposent ;)
☆ Pour finir, je t'invite à rejoindre le discord du forum ! Il remplace la chatbox à 100% et te permettra de dialoguer avec le staff mais également avec les autres membres.

Je crois qu'on a fait le tour alors... encore bienvenue parmi nous ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: