The little ones. ღ Ft. Jude

 :: Mapple Town :: Carray Block :: Six Rats Pub Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Airith F. AEGIRRAN
Airith F. AEGIRRAN
Airith F. AEGIRRAN
Monde - Sorcier
Dim 30 Juin - 19:17
Messages : 33
Points : 285
feat : Diamond - Houseki no Kuni
Age : 25
Métier / Options / Orientation : Menuiserie fine et fabricante de baguettes.
Monde - Sorcier
The little ones.
Jude & Ai

Aucune limite. C’est plus ou moins le qualificatif le plus évident à ma personnalité. Ma maladie n’est pas une limite. Mes comportements ne sont pas bridés par les normes sociales (à part les trucs vraiment nécessaires, genre, bonjour, aurevoir, ne pas tuer, etc, mais ça semble presque évident non ?). Du coup attendez je disais quoi ? AH OUI ! Sans limite. C’est aussi un truc qui est très utile quand on est actuellement installé dans un bar et qu’on commande sa deuxième (et non pas seconde, non non non, on ne va pas s’arrêter là voyons) tournée de gin et que forcément, pour ne pas changer, votre partenaire de crime n’est pas à l’heure.

Bon en vrai c’est un peu de ma faute parce que je suis arrivée en avance. Bon et puis aussi, je sais qu’en théorie on n’est pas sensé entrer dans un endroit avant d’avoir retrouvé la personne. Mais là il faisait froid et les gens dehors étaient tous surexcités et quelqu’un m’a demandé si j’avais perdu ma maman et sans plaisanter, j’ai passé l’âge de passer pour une enfant de douze ans. REGARDEZ BON SANG, j’ai de la poitrine, des formes, j’ai enfilé une tenue pour un date quand c’en est pas un du tout. Respectez-moi bordel !

Je claque le dessous de mon verre un peu fort contre le bar et le barman me hausse un sourcil circonspect. C’est vrai que c’est pas tous les jours qu’on voit une fille seule dans un bar directement assise au comptoir. En plus il m’a fait l’affront de me demander DEUX FOIS mes papiers d’identité. Je proteste. Je suis majeure et vaccinée. Agacée, je descends mon verre en plusieurs longues gorgées pas forcément élégantes et le repose sur le bois comme une lady. D’abord.

Je regarde l’heure à ma montre et je vois qu’il est presque vingt-deux heures. Jude devrait pas tarder à arriver. Je rajuste doucement ma jupe noire en place, glissant mes doigts sur les collants de la même couleur. Jude en aura sûrement rien à faire. Mais il m’avait promis qu’on pourrait trinquer à la vente de ma deuxième baguette faite maison. Oui, deuxième en deux ans. Le ratio est totalement positif. Vous voulez vous battre ? Non mais.

Le bar est plutôt calme pour un début de soirée, en même temps, rien de vraiment surprenant vu les festivités dans le coin. C’en est pas moins agréable. La musique est un peu jazzy catchy, et les quelques autres groupes de personnes en présence semblent passer un bon moment. Du moins c’était mon idée jusqu’à ce qu’une main se pose sur mon épaule. Je me retourne, tout sourire vers ce que je pense être Jude mais… Ew, non, pas Jude, non.

« Hey miss, ça te dis un verre ? »
« Non, pas intéressée, le mien est déjà p – »

Vide. Oups.

« Allez ma jolie, juste un verre, c’est trop triste de voir une fille seule au bar et t’es – »
« En couple. Je suis en couple, j’attends mon petit ami, bye bye ! »


Et sans demander mon reste je me retourne face au bar, ignorant vivement l’insistant désormais très agacée du type qui persiste à me secouer. Mais fous le camp bon sang ! Saloperie de babouin. Sans offense pour les babouins, hm.

(La tenue de la ptite dame)
ROGERS. ♕
Revenir en haut Aller en bas
Jude L. NEWTON
Jude L. NEWTON
Jude L. NEWTON
Monde - Sorcier
Dim 7 Juil - 22:55
Messages : 23
Points : 161
feat : Benedict Blue •• Violet Evergarden
Age : 29
Métier / Options / Orientation : Expert en balais magiques •• Gérant de la boutique "Au vol du faucon"

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Mêlé
Patronus: Quokka
Baguette Magique: Ebène, plume de phoenix, souple, 29cm
Monde - Sorcier
Le nez dans ses projets, comme à son habitude, Jude est sur son prototype depuis quelques jours déjà, mais le coeur n'y est pas. Décidément pas. Le retour de Yiannis dans sa vie le perturbe énormément. Lui fait probablement bien plus de mal que de bien.
A moins qu'il ne s'agisse d'un bien qui fait mal.

Puis, soudain, quand il réalise qu'il n'arrivera à rien de plus ce soir, Jude relève le nez vers sa pendule. Et voit qu'il est déjà tard. Trop tard peut-être même.
Il a rendez-vous, et il est à la bourre. Magnifique.

Heureusement que la magie fait bien des choses.
Il grimpe à l'étage, dans son appartement, et glisse sous la douche. Propre comme un sou neuf, il attrape sa baguette pour mieux attirer à lui quelques vêtements qu'il enfile en un rien de temps. Une tenue simple et confortable, mais un peu plus habillée que sa dégaine habituelle.

Jude arrive au bar, regardant à droite et à gauche pour repérer sa petite tête blonde préférée. Après tout c'est un grand jour pour elle ; jour qui peut être ridicule aux yeux de certains. Pas pour elle, pas pour eux. Alors quoi de plus naturel que d'arroser ça ?

Il aperçoit la crinière dorée de son amie et… remarque qu'elle est déjà accompagnée. Allons bon. Est-ce qu'elle veut profiter de l'occasion pour lui présenter un amant ? Bah, toutes les raisons sont bonnes pour trinquer.
Enfin, ça c'était jusqu'à ce que le type semble bien trop insister. L'échange semble même plutôt différent de celui que pourrait avoir un couple.

Jude s'approche, ignorant de quoi il en retourne. Il s'en fout lui dans le fond ; il préfère avoir des ennuis lui plutôt que ses amis.
Ses mains se posent sur les épaules d'Airith et il vient déposer un baiser sur sa joue.

« Salut ma chérie ! Désolé de t'avoir fait attendre, le travail tu me connais haha ! » Il glisse ses yeux vers l'inconnu. « Un ami à toi ? Enchanté, Jude, son prince charmant, chevalier servant, fiancé, bref, l'amour de sa vie. »

Toujours un sourire aux lèvres, Jude lui tend la main. Et se prend un vent. Parbleu, voilà qui est fort ennuyant. L'individu s'éloigne en bougonnant et Jude tire la chaise à côté de son amie.

« Si t'étais moins mignonne, t'aurais moins d'abrutis comme ça autour de toi, tu sais ? » Coup d'oeil à son verre vide. « Et en plus ton verre est vide, c'est quoi cette tristesse ?! »

Un signe au serveur qui remplit le verre d'Airith puis lui en sert un avant de les laisser. Un sourire et il vient entrechoquer doucement leurs verres.

« Alors, à quoi on trinque ? »

Il le sait très bien. C'est juste histoire de l'embêter.

_________________
Jude vole en #CFB983.
Revenir en haut Aller en bas
Airith F. AEGIRRAN
Airith F. AEGIRRAN
Airith F. AEGIRRAN
Monde - Sorcier
Sam 7 Sep - 4:12
Messages : 33
Points : 285
feat : Diamond - Houseki no Kuni
Age : 25
Métier / Options / Orientation : Menuiserie fine et fabricante de baguettes.
Monde - Sorcier
The little ones.
Jude & Ai
Je suis patiente. Terriblement patiente. J’attends des journées entières sans voir de clients. Je supporte avec énormément de courage les sérénades de Perceval. J’endure la maladresse permanente de ma propre personne. J’accepte de passer des heures alitées dans un lit d’hôpital. Je peux rester assise des nuits entières pour comprendre le fonctionnement d’un objet magique. Je. Suis. Patiente. D’habitude, oui. Mais ce petit… énergumène…

Vraiment, dans mon idée, j’étais sur le point de lui balancer un tabouret à la figure. Parce que j’ai beau être haute comme trois pommes, j’ai horreur de me laisser faire, et ses sales pognes sur mon dos m’auraient faite vomir sur le coup. Vraiment.

Mais la vie est parfois plus gracieuse et belle qu’on n’ose l’espérer. Deux mains qui ne sont de toute évidence pas celles de la créature simiesque à ma droite viennent enserrer mes épaules et son odeur, je pourrai la reconnaître n’importe où. Ses mots n’ont pas encore été prononcés que ma posture se détend aussi naturellement que ses lèvres rencontrent ma joue, et ses mots doux sont une symphonie glorieuse à mes oreilles. Tout le monde mérite un Jude dans sa vie. Tout le monde, vous m’entendez ?

A l’unisson avec mon très cher compagnon, je pose mon regard sur le malotru et me retiens pas de lui faire un signe de main en guise d’aurevoir une fois qu’il a le dos tourné. Mon attention se reporte enfin sur le blond s’installant enfin près de moi et je viens appuyer un doigt accusateur contre son biceps, une moue bougonne sur la frimousse.

« Si t’étais pas un tel retardataire, y’aurait personne pour essayer de me subtiliser ma vertu. Mais j’te pardonne si tu payes la prochaine tournée. »

La dernière partie est dite avec un de ses plus beaux sourires alors qu’elle se penche finalement sur Jude pour embrasser sa joue en retour. Sa main se glisse dans les cheveux blonds encore un peu humides de ce qui devait être une douche express, repoussant les quelques mèches tombant devant les yeux du jeune homme pour observer sa mine. Il a l’air fatigué. Rien de mieux qu’une petite soirée pour se remonter le moral, j’allais lui montrer de quel bois on se chauffe !

Une gorgée d’alcool plus tard, je claque le pied de mon verre contre le bar avec un peu trop de force en me redressant sur ma chaise, les yeux luisant de bonheur.

« Oh mon dieu ! Alors, tu te souviens de ma baguette en bois d’aulne avec un ventricule de dragon qui n’arrêtait pas de crépiter comme ces petites baguettes magiques qui font des étincelles aux fêtes d’anniversaire moldues ? Ben… Elle a appelé un sorcier ! Il était tout jeune, j’te jure, il devait juste être entré à l’école ou quelque chose, et d’un coup, elle a arrêté de crépiter. POUF ! Enfin, pas pouf, mais plus rien ! D’un coup d’un seul ! Il était tellement content, t’aurais vu… Que du coup j’la lui ai donnée sans le faire payer. »

Mes épaules s’affaissent et je soupire, posant mes deux avant-bras sur le bar avant d’y enfouir la tête, ça ferait effet de syndrome de l’autruche pour cette fois. En vrai, je ne regrette même pas de la lui avoir donnée. C’est juste que vu la peine que j’ai à fidéliser la clientèle… Je tourne la tête vers lui et donne un petit coup de pied contre sa jambe, l’observant avec curiosité.

« Et toi alors ? Quelles sont les nouvelles ? Quand est-ce que tu m’emmènes en balade au clair de lune ? »

Mais en réalité, j’ai plus d’intérêt pour une autre question que seulement le travail… Un petit rire dans la voix, je lui lance une œillade accompagnée d’un sourire.

« T’as l’air fatigué Juju. Pas qu’tu sois pas radieux comme un sou en or, mais j’pense que t’as besoin d’boire un ptit coup. Puis t’es à moi cette nuit. »
ROGERS. ♕
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: