-17%
Le deal à ne pas rater :
WD – My Passport 2To Noir – Disque dur externe portable
79.99 € 95.99 €
Voir le deal

Hymn for the Weekend ✦ Ft. Seth

 :: Mapple Town :: Old Town :: Pier 8 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jun KAISERIN
Jun KAISERIN
Jun KAISERIN
Élève - Brolga
Sam 20 Juil - 17:06
Messages : 6
Points : 37
feat : Kenma Kozume - Haikyu!
Age : 18
Élève - Brolga
Hymn for the WeekendSeth & Jun Oh, angel sent from up above, You know you make my world light up, When I was down, when I was hurt, You came to lift me up.
(Hymn for the Weekend → Coldplay)
Trop de vie. C’est l’impression que ça donne de traverser Mapple Town en pleine fête de l’hiver. Le pier est enflé de gens de toutes les couleurs et toutes les saveurs. Des échoppes, des étales, des stands, tout, partout. Ils vivent, s’exaltent, rient et respirent un air frais qui m’arrache un frisson. Je n’ai pas peur des gens. Je ne suis simplement pas le plus à l’aise avec la foule. Je rajuste la lanière de mon sac en osier sur mon épaule, et je sens Rita s’agiter à l’intérieur. On s’était promis l’année dernière qu’on reviendrait pour venir goûter les spécialités de la fête.

La journée est plutôt ensoleillée, c’est un week-end, j’ai peut-être mal choisi mon moment ? Mais Dario était occupé à une conférence pour les deux jours, alors je me suis dit que plutôt que de laisser Rita poursuivre Pedrito, un peu de changement de décor nous ferait du bien ?

Les allées sont chaleureuses, des vendeurs de tout et de rien, des jeux. Et là-bas au bout du chemin, l’objet de notre convoitise. Je tapote le sac à mon épaule trois fois et Rita me répond d’un « BOT » qui me fait sourire derrière l’épaisseur de mon écharpe, là où elle remonte jusqu’à mon nez pour me cacher du froid.

La vieille dame d’un restaurant en ville où Dario m’emmène souvent me reconnaît depuis sa cahute et me fait de grands signes pour approcher. Un petit billet, un échange de bons procédés, et me voilà avec un petit sac en papier marron contenant ce que je pense être quelques beignets. J’entrouvre le paquet pour en prendre un et me surprend à y trouver deux autres boites, des frites et du poulet pané. J’étouffe un rire dans mon écharpe, le contentement se lisant sans peine sur mon visage. Elle a même mis un petit pot en plastique avec du maïs. Je signe poliment mes remerciements et elle éclate de rire en voyant Rita sortir la tête du fond de mon sac. Un sourire brillant puis j’agite sagement la main en signe d’aurevoir avant de continuer mon chemin.

Arrivés au bout du pier, Rita a été rejoint par un petit sachet en plastique contenant une belle écharpe péruvienne aux couleurs rouge blanc et ocre que j’ai bien l’intention d’offrir à Dario. Et puis surtout, j’ai investi dans un petit bracelet brésilien que j’ai déjà mis à mon poignet. Je passe sans plus de réflexion par-dessus la chaîne barrant l’accès à l’escalier en pierre qui descend sur la plage et retrouve enfin le sable après quelques minutes de marche. La mer est agitée, l’air est froid, mais l’odeur de l’iode est apaisante. Je m’assieds sur le sol, le sable n’est pas trop humide, et au pire ça ne ferait pas grande différence. Le sac de Rita est ouvert et le coq s’échappe dans une grande foulée de ses petites pattes. Puis fait volteface pour hurler à la lune.

Le brouhaha de la fête au-dessus de nous ne cache pas l’éclat de mon rire et je finis par déballer nos vivres et poser le petit pot de grains de maïs sur le sable pour Rita qui vient manger sans plus de questions. La journée serait sûrement bonne. Et peut-être même aussi bonne que les petits beignets au fond de mon sac !
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Seth TAYLOR
Seth TAYLOR
Seth TAYLOR
Personnel
Mer 4 Sep - 1:18
Messages : 17
Points : 111
Métier / Options / Orientation : Prof de soins aux créatures magiques

Carnet du sorcier
Ascendance: Moldu
Patronus: Chien
Baguette Magique: Chêne blanc/crin de licorne/27,5 cm
Personnel
Il y a du bruit. Il y a des odeurs. Il y a des couleurs aussi. Mais surtout, il y a des gens. Des gens à observer, des gens à écouter, des gens qu’il faut faire attention de ne pas percuter lorsque l’on marche. Mais en même temps, il faut aussi prendre garde aux différents étals qu’il y a partout. Ça fait combien de temps que je n’ai pas mis les pieds dans un marché ? Depuis un moment maintenant mes journées sont rythmées de la même manière, sans que rien ne vienne les troubler. Enfin, rien d’autres que les petits imprévus normaux du type « un message de papa et maman qui se demandent si je vais rentrer les voir ». En y réfléchissant, je pourrais tout à fait prendre un moment pour le faire. Si je l’avais fait plus tôt, ça m’aurait évité d’être à déambuler tout seul come un idiot au milieu de la foule. Mais il était un peu tard pour penser à ça de toute manière et puis, ça n’était pas comme si j’étais réellement seul actuellement. Pour preuve, le paillement mécontent qui résonna contre mon oreille parce que je ne m’occupais pas de lui.  Je sortis le nez de mon écharpe juste pour souffler sur l’oiseau, dans l’opération je récoltais un nouveau gazouillis agacé de sa part, ainsi qu’un coup de bec et il quitta mon épaule pour prendre un peu de distance. Je le suivis un instant du regard, puis je reportais mon attention sur l’endroit où je me trouvais. Je savais que Frost ne m’en voudrait pas et j’aurais toujours la possibilité de me faire pardonner un peu plus tard dans la journée. Et sinon il saurait très bien me le faire payer plus tard, je ne me faisais pas le moindre souci à ce sujet.

Maintenant que je n’étais plus totalement perdu dans mes pensées, les bruits de foule atteignaient mes oreilles et les odeurs que j’avais déjà repérées auparavant m’assaillaient à nouveau. Je laissais ces effluves me guider alors qu’en même temps j’observais chacun des stands. Je me sentais comme un gamin qui devait éviter d’acheter tout ce qui lui tombait sous les yeux, qu’il s’agisse de nourriture ou d’objets totalement inutiles qui auraient simplement encombré la chambre dans laquelle je vivais… encore plus qu’elle ne l’était déjà. Malgré toutes mes bonnes résolutions, je m’arrêtais devant un stand de sucreries, au milieu d’une foule de gamins qui attendaient plus ou moins patiemment que ce soit leur tour. Il me suffisait de tendre un peu l’oreille pour capter leurs discussions. Mais même sans ça, il n’était pas difficile de deviner de quoi ils étaient en train de parler. La fin de l’année et les vacances semblaient occuper une bonne partie des discussions que j’entendais. Je cessais de les écouter alors que je me retrouvais devant la marchande. Je me fendis d’un sourire, avant d’acheter tout un assortiment de confiseries qui atterrirent dans mon sac, puis je repris mes déambulations. Quelques achats inutiles de plus et je me mis à la recherche d’un peu de tranquillité.

La plage pourrait être tentante si son accès n’était pas protégé par une chaine… j’allais m’en éloigner lorsque j’entendis le coq. Juste un instant je restais sur place, avant de me pencher pour tenter d’apercevoir l’animal. Je crois que je ne suis pas vraiment prêt pour la scène qui se présente à mon regard. Déjà, un coq sur une plage ce n’est pas tout à fait habituel, mais en plus il n’est pas tout seul. J’hésite un peu entre battre en retraite et m’avancer et finalement c’est Frost qui choisit pour moi. L’hirondelle réapparaissant juste à cet instant pour venir voir si ce que mange le coq est comestible pour elle aussi.

– Hep, reviens là toi, les graines c’est pas pour toi…

Sans réfléchir plus, j’enjambe la chaine pour aller récupérer l’oiseau, avant d’offrir un petit sourire à l’ado au coq.

– Désolé, il a tendance à n’en faire qu’à sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: