Le Deal du moment : -18%
Promo sur la barre de son TV Bose Solo 5
Voir le deal
139 €

seize the day ♮ célian

 :: Les vieux livres poussiéreux :: La population de Tjukurpa :: Les fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Sam 24 Aoû - 15:46
Célian Pacôme Leclerc | Hélixandre
ft. Shuten Doji - Onmyoji

carte d'identité
Nom de famille Je suis assez persuadé que mon nom de famille n'a rien d'original dans certains pays, mais à New York c'était plutôt rare.  
Prénom(s) Là encore, mes français de parents ne m'ont pas aidés. Célian, Pacôme. Des noms à coucher dehors pour les anglophones.
Surnom(s) Dans l'industrie musicale vous me connaissez. Je suis Hélixandre, réduit à Hélix la plupart du temps. Ou Xander. Mais je préfère Hélix en général. Sinon mes amis et ma famille proche, ceux qui ne traînent pas dans l'univers de la musique, ils m'appellent Lian.
Age 41 ans. Et oui, j'suis plus le minet sur lequel les ados aimaient fantasmer. Mais j'suis pas si mal conservé, j'crois. Les fans les plus assidues fantasment toujours.
Date et lieu de naissance Le 8 juillet 1978 à New York.
Sexualité J'ai arrêté de me prendre la tête à ce sujet en 2010. J'suis bisexuel et ma sexualité est assumée. Ca n'a pas été facile à l'époque mais j'suis bien content d'avoir envoyer chier le monde.
Métier / occupation Je suis Hélixandre, le chanteur vedette du groupe rock Highway to heaven (H2H pour les intimes). Et malgré que le groupe se soit séparé il y a plus de dix ans, j'ai une carrière solo en tant qu'Hélixandre plutôt bien entamée.
logement Une immense villa avec vu sur la mer au sud de City Center.
Caractère
J'ai été le flamboyant, le garçon que toutes les filles voulaient dans leurs lits. J'ai été cet homme séduisant et séducteur qui n'avait qu'une envie : plaire. J'ai été la diva insupportable qu'on serre dans ses bras avec un faux sourire et de qui on dit du mal par-derrière. J'ai été celui qui le savait et qui s'en fichait, qui savait sur qui compter. J'ai été aussi celui qui a été désillusionné par son entourage. Celui qui a apprit à ses dépens que l'industrie du showbiz était pleine de requins prêts à tout pour atteindre ton porte-monnaie ou ta notoriété. Alors j'ai été ce type plein de rancœur et de haine, qui voulait faire passer des messages forts alors qui essayait de hurler encore plus fort que ses opposants. Celui qui n'hésitait jamais à envoyer valser son poing dans la gueule d'un type un peu trop bourré qui insistait trop auprès d'une dame. Celui qui n'hésitait pas non plus à draguer et séduire à tour de bras comme la rock star qu'il était à l'époque.

Et puis j'ai grandis un peu aussi, je crois. Aujourd'hui, je suis rongé par la peine et l'addiction, je suis celui qui n'est pas capable de prendre soin de lui-même seul et qui s'y force malgré tout. Je suis celui qui aurait aimé que la vie tourne autrement, mais qui finalement n'est pas très étonné par un retour de karma. Je suis celui qui refuse qu'on s'apitoie sur son sort alors qui porte constamment ce masque parfaitement rodé du mec heureux et qui a su se relever. Je suis le mec qui meurt peu à peu de l'intérieur, mais qui n'a pas suffisamment de cran pour se tirer une balle dans la tête. Celui qui ne fait jamais de promesse qu'il ne pourra pas tenir, parce qu'il sait que ça fait trop mal.

Je ne suis plus qu'une ombre de moi-même au fond, j'ai dépassé les 40 piges, mais je me cherche plus qu'un gamin prépubère.

Mais si vous me croisez, vous ne saurez rien de tout ça. Rien. Ca fait vingt-cinq ans que je joue avec le public et que je lui fais croire ce que je veux. Alors personne ne pourrait savoir ce qui se cache derrière ce grand sourire, ces punchlines et ces blagues pourries. Personne.
À part peut-être lui.

facts
à une drôle de fascination pour le feu ; collectionne les vieilles cassettes audio et les baladeurs qui vont avec ; compose et écris la plupart de ses chansons ; joue du piano, de la guitare et du violon ; croque dans un citron quand il est stressé ; fume beaucoup, des lucky strike ; n'a jamais trompé ses partenaires sérieux ; a été marié deux fois ; à gardé ses deux alliances sur une chaîne autour de son cou pour se souvenir de ses échecs ; il a rajouté son jeton d'un an d'abstinence à la drogue ; conduis une impala de 67 ; crois au karma plus qu'à toute autre chose ; prie parfois, mais ne sais pas vraiment s'il croit en Dieu ; porte des prothèses amovibles sur ses oreilles pour les faire paraître pointues, c'est un élément de son "costume scénique" qu'il porte quand même souvent en dehors parce qu'il a pris l'habitude ; grand fan d'elton john et de sting ; à fait un peu de cinéma aussi dans certains films hollywoodien à gros budget, mais dans le fond, il préfère composer leurs bandes sons ; va aux réunions des narcotiques anonymes une fois par semaine ; essaie de se forcer à faire du sport alors il court une fois par semaine ; déteste ça d'ailleurs, il finit souvent par courir trois minutes et s'arrêter dans un café ; fais 186cm pour 70kg, il ne mange pas beaucoup et essaie de reprendre un peu goût à la nourriture ; a des cheveux très long qu'il a toujours refusé de couper, ils sont roux au naturel mais il a refait une couleur plus rouge par dessus ; ses yeux sont bleus et tendent parfois vers le violet.   
Monde magique
petites questions sur vos caractéristiques

Connaissance de la magie
Connaissez vous l'existence de la magie ? Non
Si oui, comment en as-tu eu connaissance ? -
Comment réagissez vous à l'existence de la magie et des sorciers ? Je n'en ai pas connaissance mais, je crois que je commencerais par me demander si j'ai pas bu ou si je me suis pas shooté. J'pense que je péterais un câble aussi, que je baliserais grave. Mais bon, après tout, la magie n'existe pas, n'est-ce pas ?
animal de compagnie
Nom de l'animal Chat. Non, ne me demandez pas pourquoi. Sur le moment ça me semblait une bonne idée.
Race Un berger allemand. Je crois.
Description physique Pour l'instant il est plutôt sombre mais il a des tâches dorées. Après, bah ça va devenir un berger allemand quoi. Ah oui, c'est un minimoys, il doit avoir je sais pas. Deux mois. Ouais, moi aussi je veux brûler les proprios de la mère.
Description moral Il est con. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise de plus. Il se prend la baie vitrée de la terrasse tous les jours alors qu'il sait qu'elle est là. ELLE A PAS BOUGER. Mais je l'aime bien. Il s'étale contre moi quand il sent que ça va pas. Allez savoir, c'est peut être moi qui me fait des idées.
Comment vous l'avez trouvé ? C'est mon manager qui me l'a donné, visiblement il avait été abandonné sous un pont et quand il est passé par là il l'a vu et pouf, il s'est dit que ça serait une bonne idée d'me filer une boule de poil. J'ai rien d'mander moi.
biographie
racontez nous votre histoire
You'll wind up like the wreck you hide behind that mask you use.
On va le faire dans l'ordre si vous le voulez bien. De la naissance à la mort. Comment ça je ne suis pas mort ? Qu'est-ce qui vous dit que je ne suis pas un mort-vivant ? Mais non pas un Zombie, ça va pas non ! Je suis mort, à l'intérieur, mais vivant à l'extérieur. Comme un tic-tac doux et fondant, mais moi je suis mort et vivant.

Oui bon bref. Trêve de bavardage. Je laisse la parole à un narrateur qui se fera un plaisir de vous conter mon histoire, moi, je vais faire une sieste. Bonne soirée.

♮♮♮

Au commencement, il y a un homme et une femme qui vivaient dans le confin de l'Ohio. Rien d'extraordinaire, n'est-ce pas ? Il était professeur, un charmant professeur, elle était manager d'un petit restaurant qui organisait des dîners dansant.

Elle s'appelait Carol, il s'appelait Camille. Il avait quelques années de moins qu'elle, mais Dieu qu'il s'en fichait tant elle était belle. Et si seulement elle n'était que belle : Carol était intelligente, drôle, charmante et pour couronner le tout, elle avait une voix divine. Mais Camille n'était pas objectif au fond, il aimait tout d'elle. Le moindre de ses défauts autant que sa plus belle qualité.

Leur rencontre était banale au possible, une sortie entre mecs dans un restaurant sympa de la ville, une serveuse souriante et amusante, une œillade malicieuse, un sourire aguicheur. Et Camille était sous le charme. Il laissa la moitié de son salaire étudiant dans ce restaurant ce soir-là, et une grosse partie en pourboire. Il prit alors l'habitude de venir tous les vendredi soir, sans en louper un seul. Pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, le jeune homme n'aura jamais réussi à l'inviter. Jusqu'à ce que ce soit elle qui fasse le premier pas.

Elle était comme ça Carol. Une boule de bonheur et de vie. La nana qui prenait tout à cœur au point qu'on se demandait si elle était vraiment concernée, la fille qui vous attrapait par le cœur et qui ne vous laissait plus jamais partir. Et Carol, elle avait un coup de cœur pour Camille. Un coup de foudre du premier jour, alors elle l'avait laissé lui faire cette cour à coup de petites fleurs et de pourboire. C'étaient toujours des marguerites, toutes petites, celles qu'on trouve dans les parcs et les jardins. Mais au fond, c'était tout ce qui lui plaisait. Alors elle l'a laissé faire, pendant des mois. Et un soir, avant qu'il parte, elle l'a attrapé par le col pour lui voler le baiser le plus long de toute sa vie. Le baiser le plus passionné, la porte des cuisines s'en souvient encore c'est pas peu dire.

Après ça, ils ne se quittèrent plus. Il obtint un job facile dans le lycée du coin tandis qu'elle gravit les échelons. Et tout ça dans la musique. Parce qu'il y avait cette passion qui animait leur couple. Carol passait son temps à chanter, à hurler chacune de ses émotions avec une nouvelle chanson. Camille quant à lui était un excellent danseur, mais il s'en tenait à l'accompagner lorsqu'elle voulait bien de lui.

C'est dans cette ambiance douce et aimante que trois adorables marmots virent le jour : Chloé, Célian et Cléon. Comme vous pouvez le voir, Carol et Camille avaient le souci du détail. Ils n'avaient simplement pas réfléchir à la sonorité, mais avaient décidé d'utiliser des prénoms français peu courant, commençant par un C et comportant un accent. Pour emmerder les Américains. Ou pour s'amuser. Toujours était-il qu'ils aimaient leurs marmots comme la prunelle de leurs yeux.

La première à voir le jour fut Chloé, une adorable petite fille aux boucles aussi blondes que celles de son père, à l'esprit aussi vif que sa mère. Curieuse de tout et de tout le monde, elle fit plusieurs fois des frayeurs à sa petite famille en s'enfuyant par la porte du jardin en suivant un chat. Quand son petit frère est né, le premier, Célian, elle a tout de suite embrasé le rôle de la grande sœur. Ils n'avaient que deux ans d'écart, mais ils étaient réellement proches et faisaient les quatre cents coups ensemble. Pendant longtemps, leurs parents ont cru que Chloé entraînait Célian dans ses bêtises alors qu'il n'était jamais le dernier à se lancer. Il avait cinq ans quand Cléon est né. L'écart était plus grand, mais la tendresse et la complicité n'avaient jamais changés entre les trois. La famille Leclerc à toujours été très unie dans la joie comme dans l'adversité.

Les journées passaient tout en se ressemblant. Le matin, Carol déposait les enfants à l'école et prenait des cours de chants, puis elle allait au restaurant pour tout préparer. Quand venait le soir, Camille récupérait les enfants et les emmenait au même cours de chant, puis au cours de danse. Puis venaient les devoirs et les tâches ménagères.

Il avait dix ans quand leur professeur de chant convoqua ses parents : Célian avait un don, elle en était sûre. Chloé et Cléon chantaient bien aussi, mais Chloé n'était pas intéressée et Cléon n'avait pas la même voix. Mais Célian, c'était quelque chose. Alors ils commencèrent à l'inscrire à des concours, et petit à petit, il commença à se faire un nom. D'abord en Ohio, et puis dans un télé-crochet pour enfant. Célian devenait une star, mais ne s'éloignait pas pour autant de sa vie de famille, de ses études. Ses parents tenaient à ce qu'il suive un cursus normal au cas où, la musique est une amante volatile et ils ne voulaient pas risquer sa vie.

C'est ainsi que l'histoire de Célian Pacôme Leclerc débuta dans la musique. Évidemment, son nom fut changé pour qu'on ne vienne pas ennuyer sa famille : Lico. Un choix de Cléon qui avait convaincu le reste de la famille.

Les années d'enfant star furent difficiles, mais il tient bon jusqu'à ses quatorze ans, année pendant laquelle il mue. L'année est particulièrement difficile pour lui, si son changement de voix ne dure que six mois, il doit apprendre à travailler autrement sa voix, à appréhender ses changements. Et sa nouvelle carrière commence à seize ans, lorsqu'il devient l'idole des jeunes. Une chaîne de télévision super regardée à travers tout le pays en fit son égérie après une multitude d'auditions. Et si le succès avait pu lui monter à la tête, sa famille se serait chargée de le faire rester sur terre. Lico était la coqueluche des jeunes, la star des magazines pour ado, le petit-ami rêvé pour la plupart d'entre eux. Il est enrôlé dans quelques séries et films de la firme, de quoi faire la promotion de ses chansons et de sa carrière. C'est là qu'il prend des cours et qu'il commence à composer. Célian a toujours écrit des chansons depuis qu'il sait tenir un stylo. Il avait commencé en même temps que les cours de chant. Et il n'a jamais arrêté. Même maintenant, c'est toujours le même vieux procédé : un carnet vierge qu'il remplit jusqu'à la dernière page, peu importe les ratures et les mauvais jeux de mots. Les chansons ne sont pas toutes mauvaises, mais au moins les idées sortent et c'est le plus important.

Mais évidemment, la crise d'adolescence ne peut pas épargner un gamin sous le feu des projecteurs qui a gagné en quelques années ce que ses parents n'ont jamais amassé en quarante-cinq ans. Alors Lico devient une diva. Une diva avec ses caprices, ses volontés, ses prix. Et si ses parents et sa sœur ont bien tenté de le raisonner plusieurs fois, il s'est laissé embarqué par un manager avide de reconnaissance et de succès, un de ces requins à qui il a tout donné avec une confiance aveugle. Un de ceux qu'il aurait suivi sans concession. Et c'est ce qu'il a fait, préférant ses avis à ceux bienveillants de sa famille. Alors, Chloé l'a chié en l'insultant de tous les noms. Elle avait toujours été explosive, et le silence dramatique qui lui avait répondu avait fini de l'achever. Carol et Camille refusaient de laisser leur fils et de signer des dérogations, mais Célian les poussait vers l'extérieur, il les poussait loin de lui de peur qu'ils l'empêchent de briller. Parce qu'il était une étoile, une star née pour illuminer le ciel. Ses parents ne comprenaient pas ce qu'ils avaient pu manquer dans son éducation et ça leur brisait le cœur dans le fond.

Et puis du haut de ses dix-neufs ans, il rencontre Belladone sur le tournage d'une série musicale. Ils s'entendent bien et leurs managers les poussent dans les bras l'un de l'autre. Et ils filent le parfait amour pendant un temps. Ils font la une des magazines, s'affichent sur les réseaux sociaux, s'aiment sans conditions. Ca dure un an, un an d'une réelle idylle, d'un premier amour. Et, dans la folie des jeunes années, ils se marient. Ils ont vingt ans, ils invitent leurs amis, leurs parents. Et c'est à cette occasion que Célian renoue avec les siens. Chloé ne vient pas, toujours en colère contre lui. Elle est devenue avocate en droit des affaires à New York elle aussi. Cléon est réticent, mais il accepte de venir. Carol et Camille sont au premier rang, les rides barrant alors leurs visages. Ils ont vieilli et Célian se rend compte que les années passent. C'est idiot, au fond, il le sait bien. Mais ses parents ont pris un coup de vieux et d'un coup, il se sent coupable. Coupable de leur avoir causé tant de souci. Il s'excuse et sa mère le mène jusqu'à l'autel. Il est heureux.

Mais ce bonheur est de courte durée. Il continue comme ça encore quelque temps, mais, la roue tourne et après avoir durement travaillé sur un second album, Lico tombe dans l'oublie général. C'est une période difficile pour le jeune homme. L'adolescence est terminée puisque l'album sort alors qu'il a déjà vingt-deux ans, mais il est toujours une diva. Il refuse de se rendre à l'évidence, accuse son manager et la maison de disque d'avoir tout fait foiré, de l'avoir torpillé. Il a refusé de tourner dans un énième film pour se concentrer sur sa carrière musicale, sur ce qu'il veut faire. Et il est sûr que ça ne leur a pas plu alors qu'ils ont essayé de saboter son travail. Il devient susceptible, colérique. L'enfant à qui on a retiré son jouet, l'enfant qui ne peut pas faire ce dont il a envie. Alors il s'en prend à tout le monde autour de lui. Il ne comprend pas comment c'était possible. Il ne comprend pas, parce qu'il avait commencé à travailler avec des gros noms du milieu musical, il avait commencé à faire des coproductions, il avait de la notoriété. Alors comment tout ça avait-il pu s'envoler en si peu de temps ? Alors il a appris à la dure que le succès allait et venait, que rester en haut de l'affiche n'avait rien de facile. Il a appris à la dure à qui il devait faire confiance, quelles personnes profitaient de lui et quelles personnes étaient sincères. Et à vingt-deux ans, Belladone et Célian divorcent. Ils s'aiment toujours beaucoup, mais ce n'est qu'une amitié platonique. Elle en aime un autre et lui est perdu dans sa musique. Une remise à zéro était nécessaire.

Adieu le loft chic et branché dans l'Upper East Side, Adieu frénésie new-yorkaise. Bonjour calme et relaxation du New Jersey. Carol et Camille n'étaient pas restés dans l'Ohio lorsque leur fils est devenu une vedette. Incapable de se payer un loyer décent dans New York, ils avaient trouvé une petite maison suffisante pour eux deux dont le prix leur semblait abordable dans la ville de Salem, au sud du New Jersey. Excentriques comme ils étaient, ils avaient dû y voir un signe ou quelque chose dans le nom de la ville. Ils avaient une chambre en plus, au cas où un de leurs enfants reviendrait à la maison pour quelques jours ou pour un temps un peu plus long. Ils accueillirent Célian à bras ouverts malgré leurs différends et le jeune homme pu compter de nouveau sur les siens. Du moins en partie.

Sa relation avec Chloé n'avait jamais été réparée et il n'avait aucune idée de la manière dont il pouvait lui parler. Elle ne venait jamais à la maison et il avait peu de chances de la voir un jour revenir dans sa vie. Pourtant, il aurait voulu recoller les morceaux comme il l'avait fait avec Cléon. Cléon étudiait à l'UCLA où il avait décroché une bourse dans le basket. Il ne voulait pas en faire sa carrière, mais il se voyait plutôt bien bosser dans le milieu du sport. Ses parents étaient fiers de lui, comme de chacun de leurs enfants.

Pourtant, la douceur de la ville et de ses parents ne suffit pas à Célian. Alors un soir, il décide qu'il est temps de changer d'air. Il informe ses parents qu'il va rejoindre Cléon à Los Angeles. Ca fait un an qu'il est revenu à la maison et tourner en rond à ne rien faire et s'engueuler régulièrement avec eux, ça le pèse. Ses parents comprennent et ils tiennent à l'aider. Ils lui offrent les billets d'avion, malgré que le compte en banque de leur fils soit toujours plus plein que le leur. Los Angeles est une bouffée d'air frais comparé au New Jersey. L'effervescence est différente de celle de New York, mais elle le revigore. Pourtant, il a toujours cette rage au fond de lui. Cette rage qui le faire cogner des types dans des bars alors qu'il a bu un coup de trop. Cette rage qui effraie parfois les dames qu'il essaie de draguer. Cette rage qui le ronge de l'intérieur sans qu'il ne réussisse à faire quoi que ce soit. Mais, il s'il y a bien une chose qu'il n'a jamais arrêtée, c'est écrire. Écrire quand on est au plus bas permet de sortir et de coucher sur le papier les sentiments et ressentiments qui nous bouffent de l'intérieur. Ca a toujours été thérapeutique pour lui, toujours. Alors cette période-là n'échappe pas à la règle. Il se sent humilié, rejeté, il a l'impression de ne compter pour personne et que tout le monde l'a oublié. Et il n'a pas tort. À part quelques magazines qui le cite au passé, plus personne ne parle de lui. Les déboires d'un enfant-star raté n'intéressent pas, il a été remplacé purement et simplement. Et ça fait mal, ça fait mal dans son cœur de diva qu'il a abandonné il y a longtemps, mais qui reste ancré en lui. Ca fait mal dans ce cœur d'adolescent qu'il est encore un peu. Dans ce cœur d'adulte qu'il commence à être.

Il fête ses vingt-cinq ans avec Cléon dans un bar lorsqu'il rencontre trois mecs. La rage s'est un peu calmée, mais elle est là, elle gronde, elle veut sortir. Et eux, eux, ils sont parfaits pour ça. Oh non, pas pour une énième bagarre. Ils sont là, dans le fond de la pièce, ils jouent. Et Célian, il reste figé devant eux. Oh, ils sont bons. Alors dès que le morceau est fini, il leur saute dessus et leur demande de jouer un classique du rock : il chantera. Ils acceptent et c'est le début d'une magnifique amitié. Célian et Lico laissent placent à Hélixandre lorsqu'il rejoint le groupe des Highway To Heaven. Hélixandre, Tayt, Tye et Hyde.

Tayt est un gamin du Royaume-Uni qui a débarqué aux États-Unis à 21 ans pour faire de la musique. Il joue de la basse et chante un peu. Impulsif et plein d'optimisme, Tayt est celui avec lequel Célian à le plus de mal au début. Il lui rappelle lui à ses débuts, des étoiles pleins les yeux et des rêves pleins la tête. Alors, il ne peut pas se résoudre à le laisser rêver si haut, parce qu'il sait que la chute sera vertigineuse. Célian passé alors son temps à lui casser ses délires, à le faire redescendre sur terre. Et au fond, Tayt, ça le saoule. Alors ils se battent souvent, mais finissent par se tomber dans les bras en buvant une bière. Son prénom d'origine, c'est Charles. Mais il trouve que son nom de famille est plus rock'n'roll alors il se fait appeler Tayt et personne ne bronche. Parce qu'au fond, Tayt, c'est le plus baraqué des quatre, le plus grand aussi. Et avec ses longs cheveux blonds, il ressemble un peu à un Viking. Ou à Thor. Et on emmerde pas trop Thor.
Tye, c'est l'Américain typique aux airs de bad boy qui n'a qu'une envie : collectionner le plus de femmes possibles. Il est du genre à se faire passer pour le gros macho de service alors qu'il était le plus tolérant des quatre. Il s'entend tout de suite bien avec Célian qu'il replace tout de suite : il avait déjà vu sa trogne avant. Tye, il est du genre direct qui ne prend pas de gant, il lui dit direct qu'ils pourront percer avec sa connaissance du milieu musical et ses anciennes connexions. Et Célian apprécie ça. Par la suite, ils deviendront ce qui se rapproche le plus de meilleurs amis. C'est le seul des quatre qui n'aura jamais pris de pseudo, bien trop fier de percer avec le nom pourri que ses parents lui ont donner. C'est lui aussi qui joue de la guitare et qui s'en sert un peu trop pour animer ses nuits.
Hyde est originaire du Japon, il s'est installé à Los Angeles avec son père quand il avait dix ans parce qu'il avait trouvé un boulot de chirurgien bien payé à L.A et qu'il avait obtenu un permis de séjour. Depuis, ils ont obtenus leur nationalité américaine. On pourrait croire au cliché japonais du gamin timide et réservé, super doué sur son instrument et qui se planque derrière, mais au fond non. Si sa batterie est un moyen d'expression, Hyde, de son vrai nom Hideyuki Okomura, n'est pas le dernier à se faire remarquer lorsqu'il en a envie. Il est tout de même le plus prudent du groupe après Célian. C'est aussi pour ça que la dynamique fonctionne entre tous les membres.
Chacun vit dans le respect de l'autre.

Après cette rencontre décisive et l'intégration de Célian au groupe H2H, il devient le compositeur et l'auteur de leurs chansons. Il reprend ces carnets qu'il accumule depuis des années, il reprend les chansons qu'il a écrites depuis la fin de sa précédente carrière. Il change de look, change d'identité, et il se trouve de nouveau. Il n'a jamais été aussi heureux. À ce moment-là, il découvre ce que c'est d'avoir de vrais amis, des gens qui seront toujours là pour vous et qui ne vous laisseront jamais tomber. À ce moment là, il sait que sa vie à changé définitivement et que, quoi qu'il fasse, c'est sa dernière chance de vivre à fond. Alors, il refuse de laisser passer le temps sans pouvoir le rattraper. Il refuse de se laisser distancer. Il devient ce rebelle qui a tant de haine à hurler, qui en veut au monde entier. Parce qu'il chante Hélixandre. Il fait un peu de piano aussi, quand ils en ont besoin. Mais les musiciens, c'est eux. Tayt, Tye et Hyde. Lui, il chante. Et il est sur le devant de la scène. Parce que sa voix à mûrie, parce que les cigarettes l'ont modelée, parce qu'il a fini de grandir. Parce qu'il est devenu un homme. À ce moment là, Hélixandre et Lico se mélangent. Ils ne font plus qu'un. Il se sait beau, séduisant, alors il s'en sert de nouveau. Mais cette fois, c'est naturel, c'est parce qu'il le veut bien, pas parce qu'un abruti d'agent s'est dit que ça vendrait plus de CD. Il aime plaire, il a toujours aimé être sous le feu des projecteurs. C'est là qu'il est à sa place. Alors, il devient cette icône du Rock de l'époque. Il sait que son corps n'est plus que le fantasme des femmes, il reçoit régulièrement du courrier d'hommes qui lui assurent qu'ils en feraient bien leur quatre-heures. Mais ce ne sont pas ces lettres les plus importantes, ce sont celles qui disent qu'il les a sauvés, celles qui disent que ses chansons sont des bijoux. Celles qui disent qu'il est important. Qu'il a fait quelque chose. Et ça, ça n'a pas de prix.

H2H est signé. Ils ont joint la première partie d'un artiste connu qui les a dénichés dans un pub de L.A. Hélixandre à posé ses conditions. Il a décidé qu'il choisirait son manager, peu importe ce que propose la maison de disque. Ils sont sûrs d'avoir un bijou alors ils acceptent. Et la carrière d'H2H prend son envol alors qu'il entame sa vingt-sixième année. Et c'est génial. Il retrouve les planches, il retrouve les projecteurs, il retrouve le public. Il retrouve cette vie et s'éloigne de nouveau de sa famille. Pas dans les cris et les larmes cette fois, juste parce que vous savez, la distance et le temps, ça manque. Carol et Camille sont inquiets, encore, mais ils font confiance. Ils ont vu comment Célian était après la fin de sa première carrière. Ils sont confiants : il ne fera pas deux fois la même erreur. Et ils ont raison. Célian contrôle tout. Parfois peut-être trop pour un groupe de Rock. Mais personne ne lui fait la remarque. Hyde l'aide sur le côté administratif alors qu'il compose parfois avec Tayt. Et tous se passe bien. C'est à cette période aussi qu'Hél se découvre bisexuel, il faut dire qu'il n'a pas vraiment eu le temps de s'en inquiéter avant ça. Avouer une chose pareille en tant que Lico n'aurait jamais été possible. Mais aujourd'hui, il peut le faire, n'est-ce pas ? Alors, sans forcément se dévoiler au public, il embrasse la cause LGBT+ dans ses chansons. Il défend des valeurs égalitaires, des valeurs morales qui lui valent parfois des insultes. Il perd un public qu'il n'a pas de mal à laisser partir, il en gagne un autre qui soutient ses idées et le remercie. Alors il veut le hurler dans ses chansons, le dire au monde entier. Mais leur manager et la maison de disque insiste : il ne vaut mieux pas. On aurait pu penser qu'au milieu des années 2000 les mentalités auraient changé, mais visiblement pas. Alors pour cette fois, Hél se plie aux avis de la maison de disque. Il n'aime pas particulièrement ça, mais il ne veut pas tout faire foirer. Pas cette fois. Alors pour compenser, il fait des dons aux associations LGBT+. Et il comprend aussi à quel point ce monde est pourris quand on a pas un rond. Alors il divise ses gains. Il lui reste pas mal d'argent de sa précédente carrière auquel il n'a pas touché alors il signe de gros chèques pour la banque alimentaire, les foyers pour jeunes défavorisés. Finalement, un Noël, il refuse de rentrer à Salem pour les fêtes. Il reste à Los Angeles et passé la nuit dans un foyer pour sans-abris à servir des repas. Ca lui semble pas être quelque chose d'extraordinaire, c'est normal qu'il aide. Et l'année suivante, il recommence, comme tous les ans depuis. Certains lui reprochent de le faire pour soigner son image de marque, il ne répond pas. Il sait pourquoi il le fait au fond de lui, et c'est tout ce qui compte. Il a toujours été de caractère généreux, et même s'il s'est perdu en cours de route, il a toujours plus donné qu'il n'a reçu. Il n'a jamais fait ressentir à son public qu'il était une diva, il s'est toujours rendu disponible pour eux même aux heures les plus sombres. Alors qu'on vienne lui dire en face qu'il se sert des autres et qu'il marche sur la pauvreté pour s'enrichir. Il attend.

Les années passées aux côtés de H2H sont les plus belles années de sa vie. Ca le propulse sur une scène musicale particulière et reconnaissante. Il est plus vieux alors il en apprécie tous les cadeaux. Alors oui, il fait la fête, il boit, il fume, parfois même, il se drogue un peu pour planer avec eux dans la même dimension. Et il sait que c'est pas la meilleure idée, mais au fond, il s'en fout. Il est heureux. D'ailleurs, il tombe amoureux. C'est con, on dit que dans un groupe, c'est une mauvaise idée. Surtout dans la musique. Mais il s'en empêche pas. Après un concert à Sydney lors de leur première tournée mondiale, il attrape Tayt par la taille et le plaque contre la porte de sa loge. Il l'embrasse comme si c'était la dernière chose qu'il aurait fait sur cette planète. Tayt lui rend son baiser et quand leurs bouches se séparent, c'est dans son regard que Célian vient y lire de la panique. Il le rassure, il lui dit qu'ils vont en parler tous les quatre. Et qu'ils verront bien. Mais que lui, il ne pouvait plus le regarder sans rien faire et possiblement passer à côté de la plus belle aventure de leurs vies. Tye et Hyde haussent les épaules en apprenant la nouvelle, ils s'en foutent comme de leur première chaussette. Ils se doutaient bien de ce que ressentait Hél, mais si Tayt est partant alors ils s'en foutent tant que ça ne remet pas l'intégrité du groupe en cause. Ils jurent que non.

Et ils tiendront leur promesse.
Cinq ans après leur premier succès, la direction de H2H ne convient plus à personne dans le groupe. Chacun aimerait se lancer dans une carrière solo, dans une carrière différente. Mais personne ne le dit, alors pendant un an autour de l'écriture d'un CD, ils se prennent la tête. Souvent. Et c'est finalement Tye qui se lève alors que Tayt et Hyde sont en train de s'engueuler sur la couleur de la jaquette. Il observe tout ce beau monde et leur dit tout simplement que la situation ne peut pas continuer comme ça. Qu'ils sont en train de se déchirer les uns et les autres pour des conneries. Et il n'a pas tort. Ils s'aiment tous très fort et aucun d'entre eux ne veut mettre fin à cette magnifique aventure qu'à été H2H. Ca n'a duré que six ans, mais il est devenu l'un des groupes leader dans leur domaine. Les quatre membres du groupe ont chacun leurs fans dédiés, chacun d'entre eux sait qu'ils peuvent continuer les uns sans les autres et que ça ne les empêchera pas de jouer ensemble de temps en temps. Alors, ils prennent la décision de dissoudre Highway to Heaven. Le coeur des fans se brisent, le leur un peu aussi. Mais ils ont réussi à arrêter d'eux même avant de se détester les uns les autres. Et c'est la plus belle chose qu'ils pouvaient faire pour eux.

À ce moment là, Hél est un chanteur qui est moins dans la rage, plus posé. Il est heureux alors il veut chanter des choses qui ne correspondaient plus au groupe : l'amour, la haine de soi, la vie, la famille, les amis. Il a toujours des convictions, il a toujours été un chanteur engagé et ça n'a jamais changé. Alors il chante des hymnes rock plus doux, parfois plus pop même. Mais il a toujours ce style bien à lui qu'il a adopté quand il a rejoint H2H. Parce qu'ils avaient à la fois un son rock et une esthétique bien à eux issu des univers fantastiques. Et Hél, il avait des oreilles pointues, il avait laissé pousser ses cheveux jusqu'aux fesses et il avait parfois des dents pointues. Et il a gardé ce personnage de scène, il n'a jamais coupé réellement ses cheveux, il a conservé les oreilles. Seules les dents manquent souvent à l'appel. Alors ouais, ça peut être ridicule un chanteur de 31 ans avec des oreilles d'elfe qui chante des chansons d'amour sur un thème pop-rock. Mais il s'en fout royalement. Tayt est devenu son manager, il l'aide toujours à composer parfois, mais la plupart de ses chansons sont de lui. Ils ont acheté une belle maison à Sydney, en souvenir de ce premier baiser. Et parce qu'ils aiment cette ville. Pourtant, ils vivent entre leur studio de Los Angeles, le loft de New York et cette villa australienne.

Le secret tient un an supplémentaire et finalement, il envoie chier la maison de disque : il est tel qu'il est et s'ils ne veulent pas de lui, il ira voir ailleurs. Il choisi le magazine de son choix, l'émission télévisée préférée des américains, et au cours de l'interview, Tayt dans les coulisses, il révèle sa bisexualité au monde, là encore le public à changé mais il s'en fiche, il est heureux et il veut le crier au monde. Tayt fait son coming-out avec lui et tout va bien dans le meilleur des mondes. Il continue une carrière fulgurante, remonte les pentes et s'impose comme la voix incontournable de la scène américaine. Pendant un an, il passé dans un télé-crochet pour trouver des voix exceptionnelles, mais finalement il n'aime pas ça. C'est pas son truc. Il préfère composer, faire des concerts. Avoir une vie bien remplie et mouvementée. Alors il épouse Tayt, cette année-là à Washington. Ils font le déplacement pour ça et, au fond, c'est le plus beau jour de sa vie. Ses parents sont là, son frère aussi. Sa sœur toujours pas. Mais il ne peut pas vraiment lui en vouloir, lui non plus n'a pas tenté de la recontacter plus qu'avec une invitation à laquelle il n'a reçu aucune réponse. Tout le gratin de la profession est là aussi, et il est le plus heureux des hommes. Sa vie à enfin un sens, un vrai.

Et la vie aurait pu continuer comme ça, sur ce nuage à peine teinté.
Mais la vie est une chienne jusqu'à la fin. Et alors qu'ils se pensaient heureux et qu'ils envisagent d'agrandir la famille, Tayt fut diagnostiqué d'un cancer du poumon à un stade avancé. Ils se battent, pendant deux ans. Deux ans de traitement et de pleurs, deux ans de batailles pour qu'à la fin, Tayt abandonne. Il lui demande de le ramener à Sydney où il le quittera quelques semaines plus tard.

Sa mort marque la fin d'une décennie heureuse. D'une décennie qui avait son lot de problème, mais avec lesquels il était facile de parlementer. Après la mort de Tayt, Célian s'effondre. Hélixandre disparaît de la scène internationale pendant plusieurs mois. Il trouve un réconfort précaire chez Jack Daniels qu'il combine parfois avec Lady Cocaïne, un duo de choc qui n'aide pas à se ressaisir. La maison dans laquelle il est resté vivre à Sydney est un bordel sans nom et il ne prend plus le temps de manger. Il perd plusieurs kilos et, finalement, il se redresse. Oh, il ne se redresse pas tout seul, l'alcool et la drogue restent une part essentielle de son alimentation. Il reprend les concerts après la sortie pour ses trente-huit ans d'un album dont il n'a écrit aucune chanson. Parce que pour la première fois depuis trente-six ans, Célian n'a pas écrit un mot depuis qu'on leur a annoncé le cancer de Tayt. Rien ne sort plus et il est seul devant ses pages blanches. Il reprend de vieux titres de H2H et ça fait le bonheur des fans. On lui donne des titres qui devraient cartonner écrit par des blancs-becs derrière un bureau qui ne peuvent pas aligner deux notes correctes.

Sauf que chaque passage sur scène est un peu plus dangereux. Chaque passage sur scène est un peu plus alcoolisé. Tye et Hyde sont venus le voir, plusieurs fois. Ils ont pris le temps de mettre leurs projets entre parenthèses pour essayer de l'aider à se ressaisir, en vain.

Le déclic se fera de nouveau à Sydney, lors d'un énième concert pendant lequel il aura divagué pendant plusieurs minutes sur l'absence de Tayt à ses côtés. Un concert au cours duquel il aura failli tomber de la scène. Un concert qui aurait pu mal tourner lorsqu'il a repoussé les deux types qui sont venus le chercher sur scène. Un concert au cours duquel le seul visage qui lui sera resté en mémoire sera celui de sa sœur, dans les coulisses, l'air sévère et les bras croisés.

Quelques mois après la mort de Tayt, un autre drame était survenu dans la famille Leclerc puisque Carol avait succombé à une attaque trois mois après l'enterrement de Tayt. Le second coup dur avait probablement fini d'achever Célian qui, pourtant, clamait haut et fort que tout allait bien. C'est là qu'il avait revu Chloé pour la première fois depuis qu'il avait eu seize ans. Elle avait vieilli, mais elle était toujours aussi belle. Sauf qu'elle lui en voulait toujours et que son état d'esprit et l'odeur d'alcool avait fini de la rendre dingue. Elle était repartie sans lui dire un mot sous le regard désapprobateur de leur père. Célian avait perdu l'homme de sa vie et sa mère dans la même année, ça avait suffit à le briser complètement.

Alors, lorsqu'il vit son visage sur la scène de Sydney ce jour-là, il tomba à genoux à ses pieds, les larmes roulant sur ses joues. Il avait besoin d'aide et elle venait de la lui apporter sans le savoir. Elle était un peu-là pour ça au fond, elle avait longtemps regretté sa relation avec Célian, mais, elle était trop fière pour le dire. Et trop occupé. Le voir comme ça à la mort de leur mère lui avait brisé le coeur, mais elle refusait de pardonner. Le voir imbibé d'alcool et de drogue alors qu'ils enterraient celle qui leur avait donné la vie, c'était trop pour elle. Ca la renvoyait à son attitude de diva et de drama queen qu'elle avait connue lorsqu'il était encore Lico. Et ça avait raviver des rancœurs qu'elle ne pensait pas encore vivante. C'est en lisant les unes des journaux sur son état de santé que ça l'avait frappé. Qu'elle s'était rendue compte de l'état dans lequel il était. Elle avait pris contact avec certains de ses anciens amis, avec Tye, avec Hyde, et même avec Belladone. Ils avaient tous les deux abandonné. Cléon n'y était pas arrivé non plus. Alors, elle devait essayer. Pour sa mère.

Il allait avoir trente-neuf ans lorsqu'il entra dans un centre de désintoxication dans le nord de l'Australie. Il a demandé à Chloé de vendre la maison et de stocker tous les souvenirs dans un garde-meuble. En sortant, il irait vivre à Mapple Town. Ils avaient visité la ville une fois et avaient toujours voulu y retourner.

L'année suivante fut difficile. La prise de drogues dures durant les dernières années couplée au train de vie ont eut raison de sa santé. Le stress causé par l'arrêt brutal de la prise de drogue et d'alcool additionné à son état de santé ont tout simplement causé une crise cardiaque. Réanimé de justesse, Célian passera plusieurs jours en observation avant de retourner au centre. Après ça, la vie se calme. Le centre l'aide beaucoup à se remettre de la double perte qu'il a subi. Et s'il ne fera jamais réellement son deuil, il acceptera et réussira à se sortir de cet enchevêtrement de sentiment.

Il reste en centre pendant un an après quoi, il est libre de partir. Ne se sentant pas prêt, il reste six mois supplémentaires avant de déménager définitivement à Mapple Town. Il fait trouver son jeton d'un an d'abstinence et le glisse autour d'une grosse chaîne en argent avec ses deux alliances. Comme ça, elles seront toujours prêts de son coeur. Il doit faire suivre régulièrement sa santé par un médecin, il continue à consulter un psychologue, il va toujours aux réunions des narcotiques anonymes et on lui conseil de ne pas retourner sous les projecteurs pour le moment. De toute façon, il n'a rien écrit depuis sept ans. Chloé a déménagé près du centre avec sa famille pour pouvoir le soutenir pendant sa désintoxication. Il sait qu'elle ne restera pas là indéfiniment, elle aussi doit refaire sa vie.

Il a choisi cette villa à Mapple Town parce qu'elle aurait plus à Tayt, qu'il a entendu chacun des commentaires qu'il aurait fait dessus à chaque pièce traversée. Il a fait vendre leurs appartements américains et à demandé à son frère et ses amis de récupérer tous les objets de valeurs et de les souvenirs et de les lui envoyer. Pourtant, tout est resté dans des cartons dans le sous-sol de la villa. Il n'a rien sorti, il a fait une décoration sobre. Tellement sobre qu'on dirait une maison témoin. Mais pour l'instant, il n'est pas prêt à tout sortir.

Il sourit, il rit. Il montre à tout le monde à quel point, il semble aller bien, à quel point, il semble avoir avancé. Mais dans le fond, ça fait cinq ans qu'il est mort aussi. Ca fait cinq ans qu'il n'a plus goût à la vie. Aujourd'hui, il fait semblant pour que personne ne s'inquiète et il se dit parfois qu'il ferait mieux d'en finir. Mais Tayt ne lui pardonnerait jamais de se suicider. Sa mère non plus d'ailleurs. Alors il continue, espérant tous les soirs que ce sera le dernier, se réveillant tous les matins en vivant sa dernière journée. Il y a bien un jour où ce sera vrai.

♮♮♮

Ca y est, vous avez tout ? Bon du coup, vous avez compris le Tic-Tac. Allez, c'est drôle avouez ! Vous en faites pas pour moi. Ma vie pue, mais c'est pas grave. J'ai vécu tellement de vies différentes en quelques années que vous savez, j'suis pas mécontent d'être là. C'est juste que sans lui ça n'a plus aucune saveur. Mais j'irais toujours bien. Je survivrai. Je suis toujours en contact avec mon manager même si je ne joue plus pour le moment. C'est devenu un ami aussi depuis le temps donc bon. On verra ce qui arrivera.
pseudo Kendall
age 27 y.o
comment avez vous découvert le forum ? Miiiine.
code du règlement Hell yeah
un petit mot ? J'espère que Célian vous plaira :courbette:
Revenir en haut Aller en bas
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Élève - Goanna
Sam 24 Aoû - 20:20
Messages : 921
Points : 1799
feat : Erina Nakiri (Food Wars!)
Age : 18
Métier / Options / Orientation : Options : Soin aux créatures magiques et divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Renne.
Baguette Magique: Bois de cèdre, cœur en écaille de salamandre, 27 centimètres, souple.
Élève - Goanna
Bienvenue, beau roux 👀 !

Il a des cheveux de feu, il chante, il est Français, il est mûr, moi je valide seize the day ♮ célian 148890155 /PAN/

Plus sérieusement, le caractère envoie du lourd, du très lourd 👀 !

_________________
seize the day ♮ célian 1551795959-erina-13
FLAMES FROM SWEDEN ❄️ !

(thanks Leith pour l'avatar seize the day ♮ célian 1005256126)
Revenir en haut Aller en bas
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Personnel
Mar 27 Aoû - 11:26
Messages : 307
Points : 96
feat : Kikloh - DocWendigo
Age : 39
Métier / Options / Orientation : Directrice de Tjukurpa

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Mygale
Baguette Magique: Bois d'Acacia, Cheveux de Vélane, 28cm, Rigide
https://tjukurpa.forumactif.com
Personnel
Félicitations !☆
☆ Tu es validé !
Quelle fiche, mais quelle fiche... ! Célian est incroyable, dépeint avec une véracité et une humanité qui sont ultra touchante. Un grand bravo pour ce travail ♥
(Il laisse un petit goût de Freddie Mercury sur la langue de manière très appréciable, en plus !)

☆ La suite...
Rien de bien compliqué en soi. Les étapes habituelles un peu administrative avant de s'adonner uniquement au RP ♥

☆ Sur Tjukurpa, il n'y a pas dix endroits où tu dois aller recenser les avatars, les métiers, etc. Il n'y en a qu'un seul : le recensement global.
☆ Une fois que tu as recensé tout ce qu'il faut, tu peux préparer ton topic de vie scolaire ainsi que choisir tes avions en papier ou ton téléphone portable.
La partie administrative est terminée ! Tu peux maintenant demander un rp ! N'hésite pas à passer dans les sujets de vie scolaire des autres pour demander des liens ou voir ce qu'ils proposent ;)
☆ Tu peux utiliser le compte PNJ si tu as besoin pour l'avancée de tes personnages, voici les identifiants qui te permettrons d'y accéder.

☆ Pour finir, je t'invite à rejoindre le discord du forum ! Il remplace la chatbox à 100% et te permettra de dialoguer avec le staff mais également avec les autres membres.

Je crois qu'on a fait le tour alors... encore bienvenue parmi nous ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: