Le deal à ne pas rater :
NIKE : 25% SUR TOUT LE SITE
Voir le deal

[☇ Corée] nEver let me go ❃ Ft. Han-Jae

 :: Mapple Town :: World :: Reste du monde Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Seo-Joon NÜWA HSI-HO
Seo-Joon NÜWA HSI-HO
Seo-Joon NÜWA HSI-HO
Monde - Moldu
Mer 25 Sep - 4:23
Messages : 6
Points : 62
Age : 23
Monde - Moldu


nEver let me go

Une simple intervention. Voilà ce qu’on lui avait vendu sur le papier. Une clinique impeccable, du personnel souriant et professionnel, ce côté légèrement aseptisé oublié au profit d’une ambiance un peu plus moderne qu’à l’accoutumé. C’est l’avantage du privé, les choses sont toujours plus belles. Il a même été fasciné par cette fontaine immense coulant du haut du quatrième étage et poursuivant le parcours chromé des ascenseurs à parois vitrées. L’endroit semble presque futuriste. Ou c’est peut-être seulement son impression d’adolescent. Il ne connaît pas le monde médical. Les hôpitaux, il n’y va qu’en passant par les urgences, d’habitude. Une vilaine hypoglycémie ou une cheville qui a trop souffert de la danse. Mais jamais rien qui ne lui vaille de monter dans les étages. Seo-Joon est un gosse tranquille. Il n’a jamais cherché les ennuis. Alors pensez-vous, encore moins les hôpitaux.

En soi, c’était plus impressionnant que ça en avait l’air. Seo-Joon avait rencontré le chirurgien qui lui avait été recommandé par SM Entertainment. S’il avait l’opportunité d’y repenser quelques années plus tard, probablement qu’il regretterait d’avoir cédé à ce caprice du label. Mais lorsqu’on vous monte convenablement la tête, l’idée de se faire rehausser les pommettes pour mieux correspondre aux standards de beauté du moment, et surtout pour avoir de meilleures chances de décrocher la place convoitée d’idol dans un groupe… On fait tout. Vraiment tout. Et Seo-Joon s’était sans mal persuadé que cette intervention, c’était la seule chose dont il avait besoin. Il se souvient même très bien du jour où il a rencontré son médecin. Le docteur Rhee. Il était gentil, efficace et très clair. La première fois Seo-Joon y était allé avec sa mère, simplement parce qu’il n’était pas assez vieux pour signer les papiers lui-même. Mais déjà à cette époque, le gamin aurait pu deviner que le docteur Rhee, Han-Jae, deviendrait quelqu’un d’important pour lui. Après tout, qui d’autre qu’un ami vous rendrait le service de ne pas vous infliger une aiguille dans le visage simplement pour vous rendre plus à l’aise ?

Une petite intervention banale était donc devenue quelque chose d’un peu plus grandiloquent. Rien de fou, vraiment. Seo-Joon était même plutôt rassuré de faire tout ça sous anesthésie générale. Même qu’au réveil, sa mère lui avait ramené des mochis de la supérette asiatique du coin. Parce qu’on dit que les gens à l’hôpital doivent être chouchoutés. Ses parents l’ont toujours traité avec plus d’attention qu’il ne faudrait. Et probablement que Seo-Joon a rougi plus d’une fois d’être cet enfant unique choyé par ses parents. Mais l’anesthésie a continué de faire ses effets, et d’un premier réveil est venu un nouveau sommeil. Et lorsqu’il rouvrit les yeux, sa mère était repartie travailler, non sans laisser une note à son fils pour lui dire combien elle l’aimait.

La chambre est paisible, et contrairement aux émissions télévisées, il n’y a pas de bip d’une machine pour surveiller son cœur. C’est normal non ? Ils ont juste touché son visage. Il a même des pansements de compresses épaisses. Il doit avoir fière allure tiens. Heureusement que personne ne verra ça. Pas de selfie aujourd’hui, ça attendra que tout soit revenu en ordre.

Ce que Seo-Joon ne comprend pas, cependant, c’est la douleur qui lui prend le bas du dos. Probablement que ça avait à voir avec ce que sa mère lui avait dit. C’était quoi déjà ? Un grain de beauté qui semblait inquiétant ? Non non non. Lui, il ne veut pas d’un cancer de la peau. Il a toute une carrière à assurer. Sa santé, elle est précieuse. Merci docteur Rhee d’avoir vu ça à temps, vraiment ! Et en parlant du loup…

Le sourire de Seo¬-Joon aurait été aussi brillant que celui d’un chiot voyant son propriétaire arriver si seulement ses pommettes n’étaient pas un peu endolories. Alors oui, ses jolies dents blanches bien alignées et ses yeux d’un bleu nuit sont brillants d’éclat, et même s’il n’y va pas au maximum, rien à craindre, le docteur saurait combien il était content.

« Docteur Rhee ! Maman m’a dit que tout s’était bien passé. Elle voulait vous remercier encore, mais elle a dû repartir pour le travail. »

Il sonne comme l’adolescent qu’il est, un peu trop joyeux, comme un gosse, un peu trop formel, comme les gens de son âge, parce qu’il ne sait pas encore convenablement doser. Un peu adulte ? Non, vraiment. Un chiot, arrêtons-nous là pour l’ordre de comparaison. Et pour peu qu’il ait eu une queue, elle aurait sûrement remué de contentement lorsqu’il reprend.

« Maman m’a dit que vous aviez aussi retiré un mé… méla… ‘fin, un grain de beauté qui vous semblait inquiétant. Je suis vraiment reconnaissant. Merci. »

Le seul souci c’est qu’avec tout ça, il allait sûrement devoir rester hospitalisé un peu plus longtemps… Mais il s’entraînerait d’arrache-pied dès son retour ! Il en avait la certitude. Et puis là, tout de suite…

« Est-ce que vous pensez que je peux voir le résultat ? Je veux dire, pour l’intervention esthétique. Maman m’a dit que c’était réussi, mais j’aimerai bien voir moi-même… ? Si c’est d’accord, évidemment. »

Un chiot, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Han-Jae RHEE
Han-Jae RHEE
Han-Jae RHEE
Monde - Moldu
Jeu 26 Sep - 17:30
Messages : 3
Points : 22
feat : Akari Dezart - Karneval
Age : 38
Métier / Options / Orientation : chirurgien plasticien pédiatrique
Monde - Moldu
Le poids de la culpabilité

N’importe qui s’était déjà demandé ce qu’on ferait plus tard dans sa vie. Han-Jae avait humblement imaginé qu’il serait fiancé, peut-être même marié, qu’il vivrait avec cette femme dans un appartement. Sa sœur aurait continué à vivre de sa musique grâce à sa voix et sa beauté naturelle aussi longtemps que l’industrie le permettrait. Leurs parents auraient été fiers d’eux. Han-Jae travaillerait dans un grand hôpital. C’était un résumé de ses plans d’avenir.
À défaut, il avait un petit appartement misérable. Sa sœur leur avait été arraché pour suivre les entraînements spéciaux de la YG Entertainment. Pas de petite-amie à l’horizon et le comble de tout : son boulot n’était pas ce qu’il voulait. Il travaillait parfois avec des enfants bien sûr. Mais l’hôpital appartenait à la mafia et quand on lui commandait une opération illégale, il devait s’exécuter et la fermer.

C’était ainsi que Han-Jae a rencontré une énième victime de la mafia. Ce n’était qu’un adolescent de seize ans et il souhaitait déjà se faire arranger le visage. Il était pourtant déjà très mignon. C’était du gâchis de charme naturel. S’il n’y avait que ça…
Lui faire accepter une anesthésie général fut facile et l’opération plus longue que pour un simple rehaussement de pommettes. La raison était simple, Han-Jae devait prélever un rein à ce garçon. C’était un gros contrat. Le client payait cher pour cet organe. L’opération s’est bien passé. Cependant Han-Jae se sentait coupable. Seo-Joon était très jeune, il avait toute la vie devant lui et qui savait si plus tard il n’aurait pas une maladie des reins qui nécessiterait qu’on en lui enlève un et que le second lui aurait suffi à vivre. Le chirurgien était fatigué de ses opérations, de ses victimes… En quoi la vie de ces gens étaient-elles plus insignifiantes que celles de leurs clients ?

Han-Jae comptait bien rendre visite à Seo-Joon tous les jours de son séjour à l’hôpital. Et justement c’était ce qu’il faisait aujourd’hui. Vêtu de sa veste et de ses crocs blanches, il entra dans la chambre après y avoir toqué un coup.

Bonjour.

Aussitôt des remerciements. Mais Han-Jae refusait de les accepter.

Mélanome, oui.

Han-Jae sourit en écoutant sa question. Il pouvait bien lui accorder ça. Et puis ce n’était pas retirer les compresses quelques minutes qui allaient influer en quoique ce soit le résultat. Le chirurgien posa son bloc-notes sur la tablette à roulettes et apporta un miroir à Seo-Joon. Puis il retira les compresses et enfin il lui montra.

Alors qu’en penses-tu ? C’est assez fidèle à la simulation informatique que nous avions faite, n’est-ce pas ?

Au moins une chose pour laquelle Han-Jae était fier.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: