Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4
8.32 €
Voir le deal

Never argue with death omens ◊ ft. Arya

 :: Les vieux livres poussiéreux :: La population de Tjukurpa :: Les fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Arya A. KINGSLEY
Arya A. KINGSLEY
Arya A. KINGSLEY
Élève - Brolga
Sam 9 Mar - 5:44
Messages : 83
Points : 502
feat : OC.
Age : 25
Métier / Options / Orientation : Spécialisé en Divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Un orque.
Baguette Magique: Pommier, poil de chien des Enfers.
Élève - Brolga
Arya Azriel Kingsley
ft. my own freaking OC

carte d'identité
Nom de famille Kingsley.
Prénom(s) Arya, Azriel.
Surnom(s) King, Bird King, Raven King, Dumbird, les gens manquent rarement d'originalité n'est-ce pas...
Ascendance Pure, born and raised.
Age 24 ans.
Date et lieu de naissance 31 Décembre 1994 à Tel Aviv.
Sexualité Bisexuel.
Année Année universitaire 4.
Caractère
Tolérance, embrasser les différences et la spiritualité comme une seconde identité.
Introversion, mieux comprendre les rêves que ses semblables.
Timidité, incapacité à exprimer l’étendue de ses propres sentiments.
Insensibilité, l’image que l’on donne de soi lorsque l’on ne parvient pas à communiquer après avoir longuement écouté.
Désintéressement, délibérément faire passer autrui avant soi.
Créativité, jouer du piano, écrire, croire, rêver…

L’herbe au bord de la rivière est encore imprégnée par la rosée. L’heure n’est pas tardive, on dirait même que le zénith, rêveur, attend encore ses heures pour oser retrouver les éternels pas d’Apollon et les bras de Morphée. Le cours de l’eau est calme, à peine perturbé par une brise légère. Un frisson, pas un bruit si ce n’est le ballet des volatiles diurnes dans les airs, accompagnant l’envol d’un esprit, vers l’infini ou sa prochaine proie. Une biche prête une attention patiente à son faon, né durant cette nuit bercée par l’air d’un été qui ne manquera pas d’être chaud lorsque l’humidité des dernières pluies se sera évadée des terres gorgées. Le gracile enfant s’aventure près de l’onde, observant son reflet de ses immenses iris curieux. Protectrice, la mère s’avance également de quelques pas, comme prête à cueillir cet être si cher s’il venait à faillir. Autour de ce tandem onirique, l’atmosphère semblerait presque apaisante. Mais quelque chose dans la rigidité de la posture de sa progéniture attise son intérêt. L’enfant pourtant si téméraire et créatif dans ses mouvements à peine découverts, se tient immobile, semblant presque impassible et froid, comme les galets sous ses tendres sabots. A la lumière du monde, seule son ombre l’intrigue, transparence et glacée, agitée par le reflet coloré des écailles d’un calicoba remontant l’eau. L’éclat d’or effraie l’innocent qui d’un mouvement hâtif s’ébroue, instable et fragile, peinant à retrouver le sol sous ses pieds. D'un mouvement inquiet, il cherche sa génitrice, mais aucune trace ne subsiste de son passage. Un nouveau regard vers l’eau. L’ombre, elle, n’a pas bougé. Et du courant son image s’élève, chimère aux orbites glacés. A l’aube, le cri de l’ombre transperce les âmes tourmentées.

Arya dans une inspiration forcée est tiré de son sommeil. Les draps sous ses doigts sont trempés par l’eau de la rivière. Ou peut-être n’est-ce que l’impression que lui donne la sueur froide qui lui court le long du dos… Castiel craquelle depuis sa position entre les deux oreillers, comme une indication impatiente à son maître de se rendormir. Les seules étoiles luisant encore sur la toile sombre de Nyx peinent à éclairer les méandres d’une conscience troublée. Tirant le tissu le couvrant sans un bruit, il accepte de s’abandonner, encore ce soir, à la torpeur nocturne du monde. Assis à la fenêtre, un oiseau vient dans un frottement de plumes se poser près de lui. Noir, comme l’encre versée sur cette soirée sans lune. Ses doigts effleurent le bec de l’animal, un sourire graciant enfin son visage. Il a appris avec les années à accepter ces oiseaux comme étant une part de lui. Une famille étendue à laquelle il tient tout autant que celle dont il partage le sang.
Une nuit supplémentaire dans le monde des rêves.
Monde magique
petites questions sur vos caractéristiques

Baguette Magique
Bois Pommier.
Coeur Poil de chien des enfers.
Longueur 27 centimètres.
Caractéristiques Rigide.
Animal de compagnie
Nom de l'animal Castiel.
Race Corbeau.
Description physique Castiel est une bête à plume ce qu’il y a, en principe, de plus commune. D’une taille moyenne pour un corvidé, soit une cinquantaine de centimètres de hauteur (toutes plumes incluses), une envergure d’un peu plus d’un mètre pour un bon kilo. C’est en soi un sacré moineau. Si son gros bec et ses serres aiguisées auraient de façon courante tendance à être les éléments les plus inquiétants chez les confrères de son espèce, la réelle spécificité de Castiel ? L’albinisme, tout simplement. Pratique à dissimuler les jours de neige (quel intérêt en Australie me direz-vous), il fait un peu tâche quand il se décide à coasser avec ses compagnons aux ramages voisin. Cependant, contrairement à ses compatriotes souffrant d’un déficit de mélanine, ses petits yeux globuleux sont d’un bleu gris assez pâle, cerclant une pupille noire souvent curieuse et très prône au jugement. Oui, Castiel a ses deux yeux, deux pattes, deux ailes, et il a même tendance à être très jaloux de ses plumes perdues. Il craint sûrement la calvitie.
Description moral Castiel est le genre mégalomane mélo maniaque. Soit le genre de cocktail qu’on déconseille en soirée. Profondément persuadé d’être le plus beau piaf du quartier, il a un amour particulier pour la vantardise, l’exhibition, et même le spectacle. Les tours que son maître lui a appris ? Pacotille, Castiel est un showman né. Faire la roue, déployer ses belles ailes immaculées, faire la cour aux hirondelles et donzelles ? C’est lui qui a tout inventé. C’est ce genre de drôle d’oiseau qui aime passer au premier plan. Contrairement à une pie, il n’est pas -encore- cleptomane. Mais clairement, s’il peut se faire entendre en bruissant de la plume ou en imitant le chant du coq, il le fera. Profondément jaloux de l’attention humaine, il prend souvent les autres animaux de haut (généralement vers les cent soixante-dix centimètres, soit le garrot à l’épaule de son maître). Les caresses il aime ça. Mais seulement de son maître ou des belles filles. Sinon il mord. Passionné de rongeurs, il en fait la collection (dans son estomac). Pas trop attaché aux araignées, il aime bien les torturer (et les jeter du haut des cieux voir si la veuve noire ne veut pas rejoindre son défunt époux). Et pour le reste… On s’y fait. Ah si. Il a un talent spécial. Pour jouer aux dames (parlez-nous d’une belle ironie). Allez savoir de qui il tient ça.

Arya a rencontré Castiel en Autriche, au détour d’un ‘petit’ périple entre sa dernière année à Durmstrang et sa décision définitive d’intégrer l’université de magie Australienne. L’Europe lui avait alors fait le plus grand bien. Et si des semaines passées dans la solitude de la forêt noire Allemande lui avaient fait l’effet d’une bouffée d’air frais, ce fut à son arrivée à Vienne que la rencontre, ou plutôt, le tournant de sa vie, eut lieu. Un simple cirque, une activité moldu à laquelle il n’avait certainement jamais eu goût… Il avait suffi d’un cri. Un seul. En rétrospective, Arya se souvient simplement que ce son lui avait fait l’effet d’un électrochoc. Qu’il avait trouvé cet oiseau à peine sorti de son duvet blanc. Mais il n’y avait aucun doute à avoir quant à l’origine de la créature. Arya n’avoua jamais à personne par quel moyen il avait fini par obtenir Castiel, deux nuits plus tard. Mais une chose était sûre, si le destin avait toujours amené les corbeaux à Arya, ce jour-là, ce fut Arya qui fit le premier pas vers Castiel.
projet scolaire
Durmstrang n’était pas l’école idéale pour s’adonner à la divination et aux arts magiques. Mais ses résultats n’ont jamais été autres que parfaits. Il n’est pourtant pas un sorcier d’exception non. Il applique simplement à la lettre. Peu d’originalité, ni même de souplesse. Si ce n’est pour son don.
Après sept ans au sein de l’école russe, il a repris le chemin de Tjukurpa presque par hasard. Deux ans se sont écoulés et ses rêves l’ont mené là. Appelé par les corbeaux d’Océanie. Amené à en faire plus, toujours plus. A briser l’étau qui l’empêche d’ouvrir les yeux. Ou devrait-il plutôt dire son troisième œil ?
Son avenir, comme une douce ironie, il ne le voit pas. Il sait simplement que le noir des plumes des créatures qui le suivent annoncent, dans les livres, de mauvais augures.
questions en plus
Miroir du Riséd Castiel perché au sommet d’un arbre surplombant un cimetière observe les tombes d’un cimetière s’effacer les unes après les autres, comme neige au soleil. Puis s’envole pour retrouver l’épaule de son maître, satisfait d’avoir mené sa mission à son terme.
Amortentia Le pain chaud sorti du four, une forêt après la pluie, le feu dans une cheminée.
Patronus Un orque.
don / créature / capacité Divination de mère en fils.
répartition
A l'issue de ce questionnaire, le staff vous attribuera lui-même une maison ! Répondez bien !
Dans quelle Maison voudrais-tu être ? Pourquoi ? Brolga. La créativité semble être l’un des premiers traits nécessaires aussi bien à la divination qu’aux arts magiques.
Quel type de baguette magique voudrais-tu avoir ? Une baguette solide, qui peut supporter les altérations d’état que traverse son propriétaire.
Oh non ! Vous venez de tomber sur un Epouvantard ! Quelle forme prend-il ? Une nuée de vautours survolant les vivants comme dans l’attente d’un mauvais présage.
Riddikulus ! A quoi ressemble-t-il maintenant ? Une famille de souris jouant à chat.
Préféreriez-vous être un Animagus ou un Métamorphomage et pourquoi ? Animagus. Quel serait l’intérêt de se faire passer pour ?
Si vous appreniez à devenir un Animagus, quel animal choisiriez-vous et pourquoi ? Un corbeau pour se mêler aux nuées qui viennent régulièrement lui faire coucou.
Ta plus grande qualité c'est quoi ? La persévérance.
biographie
racontez-nous votre histoire
Le tirage d’une vie.
Dans la pénombre de sa chambre, Arya s’agenouille sur le sol, silencieux et révérant, s’adonnant pour la énième fois à cette cérémonie incertaine, à ce rituel hérité d’années plus douces. Repoussant l’amas tressé de ses cheveux par-dessus son épaule, il inspire calmement, laissant l’air encore froid des murs de pierre piquer ses poumons. La bougie près de lui vacille dans un bruissement d’ailes alors qu’en un son sec et prétentieux Castiel s’installe à la table basse sur laquelle un tissu bleu nuit est étendu. Curieux spectateur d’une répétition bien huilée. Une inspiration, apaisant son esprit, méditant sur le chant du silence. Le sachet de soie noir n’émet aucun bruit lorsque sa peau basanée l’effleure et extrait un jeu de tarot aux coins élimés.
Le son des lames s’entrechoquant, une bataille des destins, le récit des vies qui s’emmêlent au gré des personnages. L’Impératrices croise le fer avec le Fou. L’As de Bâtons s’embrase sous la force du Soleil. Une coupe, et au creux de ses mains, son destin, ce soir encore, est scellé. Un tirage simple. Une seule question. Eternelle.
La croix celtique se dessine à mesure que les lames s’étirent sur le voile azure. Le dos des cartes brillant à peine à la lueur du feu. Les lignes sinueuses d’une constellation se meuvent comme incertaines, respirant au gré du vent. Ce soir, elles s’alignent encore pour représenter les lignes du corbeau, faisant coasser Castiel de contentement. Une nuit de plus.
Une à une, il retourne les cartes, connaissant leur signification, leur alignement. Les lames ont évolué avec les années. Mais le résultat est toujours le même :

◊ Le présent est celui d’un damné. Une âme perdue, isolée, en quête d’elle-même. Une série de questions, d’incompréhensions, une lanterne errant seule dans la nuit, sans aucune indication des étoiles ou du ciel pour lui signer sa direction. Le doute. La peur.
Influences de la lune, la nuit est son signe. Bordé par l’envol des corbeaux, une présence qui n’a de rassurante que l’habitude qui les amène. Comme attirés par l’appât d’une proie délicieuse. Des papillons attirés par la lumière obscure. Faisant d’Arya leur roi, le porteur de leur voix, leur phare dans la nuit. De la même façon que ses pas l’ont amené à l’école des rêves, Akon un énième signe que le monde retient son souffle, attend son épiphanie.
◊ Ses désirs se sont étiolés avec les années. Comme un savant fou à l’aube de sa plus grande découverte. Toujours repoussée. Demain. Demain. Demain. Son cœur ne sait plus battre sans l’anxiété, fébrile, craignant à chaque instant que la dernière goutte d’eau fasse déborder le vase. Une urne funéraire ne demandant qu’à déverser son destin funeste. Il veut savoir. Il veut comprendre. Il veut la liberté. Il veut.
◊ Le porteur d’une prophétie enchaînée au silence des morts, au déni de sa mère. « Lorsque tu auras l’âge, Arya. » « Toi et moi partageons le même sang et le même don. » « L’avenir nous indiquera le chemin, sois patient. » « N’aies pas peur du monde qui s’étire derrière tes paupières closes. » « Ouvre les yeux à l’inconnu. ». Des souvenirs du passé. La voix de Blue, sa chère et tendre mère, lorsqu’elle tentait de le rassurer, les nuits où son don donnait vie à ses songes. Le cauchemar éveillé. Un silence gardé. Celui d’une mère porteuse d’un œil similaire, dont peu ont l’expérience. Mais Blue n’est plus là. Et ce n’est pas Esta qui la nuit borderait un enfant ayant apporté l’adultère dans son foyer.
◊ Les biens qu’il possède ne sont pas d’un grand nombre. Il s’imagine, parfois, vivre la vie de ses aînés. Rosario, Lowe et Zylith, menant leurs âmes et leur art au service des Ministères de la Magie les ayant accueillis en leur sein. Pâris, à l’éternelle quête du monde des Moldus. Caleb, dont les sens se sont teintés du voile de l’obscurité. Luz et Leti, dont les cœurs sont couronnés de pureté. Voyager autour du globe fut un luxe offert par Cyrus, leur père. Mais lui, il ne possède rien et ne manque de rien. Il n’est que le porteur d’une plume qu’il n’a jamais su maîtriser. Salissant les pages de l’avenir d’une encre qu’il ne comprend pas. Les sombres arabesques s’étendant sur le médium qu’elle effleure, un présage qu’il n’a pas la clairvoyance de comprendre. Pas la lucidité de lire.
◊ Le futur a perdu son sens. Entre ses mains, les cartes s’entrelacent, les étoiles se brouillent, ses rêves s’embrassent et les murmures du monde perdent leur cohérence. Seuls les corbeaux restent. Survolant la surface du globe tel un nuage de ténèbres, menaçant et froid.
◊ Rien ne va plus. Renfermé dans cette cage aux barreaux qu’il s’est lui-même imposé, il a perdu son chemin. Obnubilé par une course contre la montre sur laquelle il n’a plus aucune prise. Il voit trop tard. Saisit les signes lorsque la convergence des destins a déjà eu lieu. Un pas de retard sur chaque présage. Un diseur de bonne aventure de pacotille.
◊ Son entourage il l’a repoussé malgré lui. S’imposant l’isolement. Luz et Leti persistent à lui écrire. Caleb ne perd aucune opportunité de le rendre misérable. Rosario, Lowe, Zylith et Pâris ne pourraient faire moins. Son monde se résume à si peu. Et pourtant, niché entre ses mains, un cœur aussi gros d’une bille. Un plumage chaud et blanc comme la neige. Castiel interrompt sa lecture, venant nicher le duvet couvrant son crâne sous la gorge de son maître. Il n’est pas seul.
◊ Un état d’errance, parcourir l’univers d’un livre contenant les réponses du monde, mais ne pas savoir en lire les lignes. Tout, un, la raison, la vérité, le savoir, les mots s’emmêlent, presque oniriques. Et Arya, au bord du gouffre de cet inconnu si tentant, hésite chaque jour à se laisser aller. Un pas en avant. Une vie en arrière.

Les corbeaux rôdent dans le ciel, les rideaux et les murs épais ne couvrent pas le coassement incessant qui rythme sa vie.
Arya observe la tour frappée par la foudre et retient un soupir. Dévastation, perte de contrôle. Renouveau, tourner la page. Chaque tirage lui montre le même décor chaque nuit depuis des années. Chaque lame identique, fidèle à sa position. Et sa question toujours en suspens, reste sans réponse.
La prophétie d’une vie. Suivi par les corbeaux. Les images se mêlent mais le symbolisme reste.
Quel monde verra le jour demain ?
Il ne le saura pas encore cette nuit. Se redressant sans précipitation, tenant au creux de sa paume Castiel endormi, il se penche sur la dernière lueur de la nuit des Hommes. Un souffle est tout ce qu’il faudra à cette flammèche fragile pour laisser le noir s’emparer de son monde, et rendre aux rêves leur droit du sang.

Tirage complémentaire:
 
pseudo Mui.
age 27 ans.
comment avez-vous découvert le forum ? Cendrine. ♥️
code du règlement ✓ validé
un petit mot ? Merci de votre patience. :doge:

_________________
Never argue with death omens ◊ ft. Arya CgW5H5B
It is your omen, only you know the meaning
Revenir en haut Aller en bas
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Élève - Goanna
Sam 9 Mar - 10:55
Messages : 921
Points : 1799
feat : Erina Nakiri (Food Wars!)
Age : 18
Métier / Options / Orientation : Options : Soin aux créatures magiques et divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Renne.
Baguette Magique: Bois de cèdre, cœur en écaille de salamandre, 27 centimètres, souple.
Élève - Goanna
Yooo, du coup bienvenue officiellement sur le forum \o/ ! Je viens de me réveiller je ne vais donc pas lire maintenant mais ton personnage me semble tout de même intéressant Never argue with death omens ◊ ft. Arya 148890155 .

_________________
Never argue with death omens ◊ ft. Arya 1551795959-erina-13
FLAMES FROM SWEDEN ❄️ !

(thanks Leith pour l'avatar Never argue with death omens ◊ ft. Arya 1005256126)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Sam 9 Mar - 12:30
Officiellement bienvenue ici Never argue with death omens ◊ ft. Arya 1005256126
Revenir en haut Aller en bas
Arya A. KINGSLEY
Arya A. KINGSLEY
Arya A. KINGSLEY
Élève - Brolga
Sam 9 Mar - 14:46
Messages : 83
Points : 502
feat : OC.
Age : 25
Métier / Options / Orientation : Spécialisé en Divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Un orque.
Baguette Magique: Pommier, poil de chien des Enfers.
Élève - Brolga
Merci ! J'espère être à la hauteur !
Revenir en haut Aller en bas
Snow U. HOGO
Snow U. HOGO
Snow U. HOGO
Monde - Moldu
Sam 9 Mar - 23:27
Messages : 212
Points : 491
feat : yuu kanda - d.gray-man
Age : 35
Métier / Options / Orientation : Vendeuse de balais volant dans la boutique "Au vol du faucon"

Carnet du sorcier
Ascendance: Moldu
Patronus:
Baguette Magique:
Monde - Moldu
Y'a pas de raison que tu ne le sois pas !

Bienvenue officiellement dans ma maison \=w=/
Revenir en haut Aller en bas
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Personnel
Dim 17 Mar - 15:29
Messages : 307
Points : 96
feat : Kikloh - DocWendigo
Age : 39
Métier / Options / Orientation : Directrice de Tjukurpa

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Mygale
Baguette Magique: Bois d'Acacia, Cheveux de Vélane, 28cm, Rigide
https://tjukurpa.forumactif.com
Personnel
Félicitations !☆
☆ Tu es validé !
Bienvenue Arya ♥️
Tu sais que je l'aime ce petit. Il mérite des câlins pauvre enfant.

J'ai rien à redire sur ta fiche c'est nickel pour moi :)
Tu rejoins les Brolga dont tu te rapproches drastiquement !

Amuse toi bien parmi nous ♥️

☆ La suite...
Rien de bien compliqué en soi. Les étapes habituelles un peu administrative avant de s'adonner uniquement au RP ♥️

☆ Sur Tjukurpa, il n'y a pas dix endroits où tu dois aller recenser les avatars, les métiers, etc. Il n'y en a qu'un seul : le recensement global.
☆ Une fois que tu as recensé tout ce qu'il faut, tu peux préparer ton topic de vie scolaire ainsi que choisir tes avions en papier ou ton téléphone portable.
La partie administrative est terminée ! Tu peux maintenant demander un rp ! N'hésite pas à passer dans les sujets de vie scolaire des autres pour demander des liens ou voir ce qu'ils proposent ;)
☆ Pour finir, je t'invite à rejoindre le discord du forum ! Il remplace la chatbox à 100% et te permettra de dialoguer avec le staff mais également avec les autres membres.

Je crois qu'on a fait le tour alors... encore bienvenue parmi nous ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: