Le Deal du moment :
L’ORÉAL PARIS Men Expert – Lot Gel ...
Voir le deal
8 €

Your wings already exist. All you have to do is fly ▵ Yiannis Koundouriotis

 :: Les vieux livres poussiéreux :: La population de Tjukurpa :: Les fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yiannis KOUNDOURIOTIS
Yiannis KOUNDOURIOTIS
Yiannis KOUNDOURIOTIS
Personnel
Mar 12 Mar - 15:27
Messages : 67
Points : 541
feat : Takashi Shirogane - Voltron Legendary Defender
Age : 31
Métier / Options / Orientation : Professeur de vol / quidditch

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: un ours noir
Baguette Magique: Bois de sorbier, Poil de fléreur, 28cm, flexible
Personnel
Yiannis Koundouriotis
ft. Takashi Shirogane - Voltron Legendary Defender

carte d'identité
Nom de famille Certains diraient que tu as un nom à couché dehors. Pourtant il n'est pas si compliqué. Il s'écrit comme il se prononce, un 'e' en moins : Koundouriotis.
Prénom(s) Yiannis. Rien de très extravagant. Pourtant, t'aimes bien ce prénom.
Surnom(s) Tu as très vite était surnommé Falcon lors de ta carrière de joueur professionnel. Et si aujourd'hui ce surnom n'est qu'un souvenir pour beaucoup, il reste important pour toi.
Ascendance Une famille de sangs-purs aux idées arrêtées.
Age T'as entamé la trentaine cette année, c'est pas vraiment une période facile puisque tu n'as pas vraiment l'impression d'avoir avancé dans ta vie. Mais tu t'en sors.
Date et lieu de naissance 12.03.89 à Thessalonique, en Grèce.
Sexualité Tu as toujours été bisexuel, tu as découvert très tôt que les femmes n'étaient pas les seuls qui se faisaient une place dans ton coeur.
Métier Aujourd'hui ? Professeur de vol. Et de quidditch. T'as la chance de ne pas avoir étudier ici donc, tu ne fais pas de favoritisme entre les différentes maisons.
logement Un petit appartement en ville, du côté de Old Town. Il est pas très grand mais tu t'y sens bien. Tu aurais pu rester à l'école mais... T'estime avoir passé l'âge.
Caractère
Protecteur ▵ Charmeur ▵ Nostalgique ▵ A le sang chaud ▵ N’aime pas qu’on se paie sa tête ▵ Honnête ▵ Pudique ▵ Pédagogue ▵ A l’écoute ▵ Courageux ▵ Susceptible ▵ A un humour douteux ▵ N’aime pas les gens qui se forcent à être ce qu’ils ne sont pas ▵ Libre ▵ Ouvert d’esprit ▵Facile à vivre ▵ Bordélique ▵Aime le calme ▵Aime la pluie ▵ Fidèle ▵ Sportif ▵ Possessif ▵Garde ses sentiments enfouis.

T’es pas un mauvais bougre. Tu peux être un peu brut de décoffrage parfois mais au fond tu es quelqu’un de fondamentalement doux. Tu cherches le meilleur chez les autres et te mettre en colère n’est pas chose aisée. Même si depuis l’accident, tu as cette colère qui reste dans le fond de ton ventre. Qui ne demande parfois pas grand-chose pour ressortir. Tu es du genre à prendre la défense des plus démunis, des minorités. Tu n’aimes pas les sous-entendus malvenus et tu préfères généralement qu’on soit franc avec toi. T’es infoutu de comprendre les signes qu’on t’envoie, tu as déjà mis des vents à des femmes qui voulaient sortir avec toi sans t’en rendre compte.

T’es pas du genre à t’épandre dans la rue devant tout le monde, tu préfères l’intimité d’une relation. Mais au fond, ça fais presque quinze ans que tu n’as pas eu une relation de couple digne de ce nom. Côme t’a vacciné. Tu as du mal à prêter ta confiance à quelqu’un. Tu pensais que vous auriez tout traverser ensemble. Mais il t’a lâché dès qu’il a vu la couleur des billets de tes parents. T’as d’ailleurs une relation à l’argent assez bizarre. Tu en as mais, tu vis comme s’il n’existait pas. La seule chose que tu avais jamais acheté, c’était la maison dans laquelle tu vivais.

Après tu es le mec le plus fidèle du monde. Tu feras n’importe quoi pour les gens que t’aime. Et si tu vois qu’ils merdent, t’hésitera pas à leur balancer leur quatre vérités. Quitte à les perdre.

Infos en plus ; N'aime pas la politique ▵ A eu sa propre marque de balais le temps de sa carrière ▵ Est tatoué, une chaîne brisée sur la hanche ▵ A une mèche blanche sur le devant du crâne, il paraît que c'est le stress de l'accident qui l'a fait apparaître, il pense que ça vient du sort lancé qui aurait ricoché ▵ A une balafre sur le nez, souvenir visible de l'accient.
Monde magique
petites questions sur vos caractéristiques

Baguette Magique
Bois un bois de sorbier, qui est un bois très protecteur et qui t'as toujours par dessus tout aidé à défendre et protéger ceux que tu aimais.
coeur Un poil de fléreur qui, associé à ton bois, te donne une baguette assez puissante.
longueur 28cm
caractéristiques très flexible, parfaite pour les sortilèges.
animal de compagnie
Nom de l'animal réponse ici
Race réponse ici
Description physique blanc, noir, gris, tacheté, rayé, a poil ras ou à poil long, donnez nous des détails !
Description moral Est-il plutôt calme, joueur, sauvage ?
Comment vous l'avez trouvé ? Racontez nous brièvement ce que votre personnage à ressentit en trouvant l'animal et pourquoi celui là et pas un autre.

questions en plus
Miroir du Riséd Tu es assis sur un balai, à plusieurs mètres du sol. Tu virevoltes sans t'arrêté. Tu es heureux. Tu as un vif d'or dans la main. Tu as fais gagné la coupe du monde à ton équipe.
Amortentia La cire, l'herbe mouillée, l'eucalyptus.
Patronus C'est un ours noir, tu as même eu peur la première fois que tu l'as vu.
biographie
racontez nous votre histoire
L'exception confirme l'aigle, alors j'ai pris mon envol.
Tu es assis là, la tête baissée, les poings serrés sur tes genoux.
Le verdict vient de tomber.
Tu ne voleras plus jamais.

Tu es né sorcier, dans une famille de sorcier. Lors que tu as vu le jour en Grèce, tes parents ont tout de suite décidé que tu irais dans une « grande école ». A cette époque encore, les grandes-écoles étaient les mêmes : Poudlard, Ilvermorny, Dumstrang, Beaubâtons. Pourtant, la bataille de Poudlard était encore toute fraîche dans les esprits. Et ton père dégotta un emploi dans une banlieue du New Jersey. La décision était prise : Ilvermorny. Autant s’éloigner de l’Europe et de son agitation.

Tu intègres la prestigieuse école sans aucun souci, tu te lies assez facilement avec les autres élèves. Tu es quelqu’un de joyeux, de sociable. Tu n’as jamais été du genre à faire attention aux rangs et aux étiquettes. Ce qui t’a valu plusieurs fois des remarques de tes parents. Tu es un sang pur, Yiannis. Ne fais pas confiance à n’importe qui. Si tes parents n’avaient rien des partisans de Lord Voldemort, leurs pensées étaient parfois assez limitées. Là où tu t’étais forgé une liberté et une ouverture d’esprit. Alors oui, tu te fiches de savoir de quelle ascendance sont tes amis. Tu ne les aimes pas pour leurs sangs. Mais tes parents ne comprennent pas. C’est un sujet récurrent de dispute entre vous.
La nuit était tombée depuis longtemps sur le stade mais les cris des supporters ne faiblissaient pas. Le temps n’était pas au rendez-vous mais, vous aviez déjà jouer dans de pires conditions. Ça ne te faisait pas peur. Tu étais agile sur ton balai, et tu avais de bons réflexes. Tout irait bien. Tu étais attrapeur, ton poste depuis que tu avais pu rejoindre l’équipe de Quidditch en deuxième année. Tu adorais ta position et tu en aurais changé pour rien au monde. Ce sport, c’était plus qu’une passion. C’était ta raison de vivre. Ta raison de te lever le matin. Tu avais tout donner pour percer dans ce domaine et tu n’avais aucun regret.

Et puis, ce jour-là, tu te battais contre le Royaume-Unis. C’était un match comme on n’en voyait pas souvent. Des passes magistrales, des courses poursuites. Mais vous commenciez à fatiguer. La partie durait depuis plus d’une heure lorsque finalement, le battement d’aille te fit tendre l’oreille. Il était là. Tout près.
Le vif d’or. Ton regard perçant se fixa sur lui dès qu’il l’aperçu et tu te mis en route. Tu entendais les commentaires du présentateur, les cris des supporters. Tu savais que l’attrapeur anglais était sur tes talons.

Et puis. Un trou noir.
Ton balai tangue, tes mains glissent sur le bois à cause de la pluie. Tu perds le contrôle de ce balai qui avait pourtant été fait rien que pour toi.

« C’est les plus belles années de votre vie les enfants. »
Evidemment, personne ne croit à cette phrase lorsqu’il est adolescent. Pourtant, tu en as profité. Comme jamais. Tu avais ce petit groupe de potes, vous étiez deux filles, deux garçons. Ça pourrait porter mal, faire des histoires. Mais il n’y en a jamais eu entre vous. Tu as eu des conquêtes, des femmes, pendant un long moment. Et puis, tu t’es découvert bisexuel. Tu es tombé amoureux de lui, Côme, cet ami qui était finalement plus que ça. Vous vous êtes découvert en même temps, vous vous êtes explorés. Vous vous êtes aimés. En secret. En silence. Avec l’aide de vos deux amies qui acceptèrent sans problèmes de vous servir de couverture. Elles savaient tout, elles étaient les seuls. Et, évidemment, elles étaient libres de vous plaquer si elles trouvaient l’homme de leur vie. C’est comme ça que vous avez pu vous aimer sans le moindre problème.

Et puis, la fin de la formation arriva. Et vous avez décider d’assumer. Ensemble. Et vint le jour ou tu as voulu le présenter à tes parents. Ces derniers manquèrent de faire une crise cardiaque. Tu leurs amenais un homme et un sang-de-bourbe. C’en était trop pour eux. Côme a tenu six mois dans cette situation. Six mois durant lesquelles les parents de Yiannis firent absolument tout ce qui était en leur pouvoir pour le chasser de la vie de leur fils. Et ils auront réussi.
A partir de ce jour-là, Yiannis n’a jamais revu Côme.
Et il a définitivement coupé les liens avec ses parents.
Tes paupières sont lourdes, tu entends vaguement du bruit près de toi. Une voix familière. Mais tu n’arrives pas à remettre un nom dessus. Réfléchir devient compliqué. Tu entends des bribes de conversation. Tu n’arrives pas à te concentrer. Tu sombres de nouveau.

Lorsque tes yeux s’ouvrent, tu es seul. Le soleil est bien haut dans le ciel mais la pluie continue de cogner contre la vitre. La première chose qui t’interpelle, c’est cette odeur. Une odeur de propre. Trop propre. Tu ne mets pas longtemps à comprendre que tu es dans un hôpital, l’électrocardiogramme bipant de manière régulière. Tu portes ta main gauche à ta tête, grimaçant. Tu as l’impression d’être passé sous un rouleau compresseur. Tu inspires un peu et te redresse. Tu as envie d’aller aux toilettes. Tu ne sais pas depuis combien de temps tu traînes dans ce lit mais ça commence à se faire ressentir. Alors, tu retires les draps de tes jambes et tu sors du lit.

Ou du moins, tu essaies.
Parce que le haut de ton corps à entraîner le bas dans une chute que tu n’attendais pas.
Les infirmières, alertées par le fracas des machines tombant au sol.

Et toi, tu te relevas à l’aide de tes bras, observant alors tes jambes.
Elles ne répondaient plus.

Tu étais plutôt populaire durant tes années à Ilvermorny. Tu avais ton petit groupe d’amis, les meilleurs, mais tu n’avais pas qu’eux. Tu te baladais d’un groupe à l’autre, en fonction de cette envie de sociabilisé qui te tenait. Tu étais finalement quelqu’un d’assez abordable. Capitaine et attrapeur des Thunderbird, tu avais finalement été l’un des piliers de votre génération dans cette école. Tu organisais des fêtes, toujours de manière légale, tu gérais des petits conflits. Les gens se confiaient à toi. Et même si tu buvais pas mal et que, tu pouvais parfois avoir un mot ou un geste déplacé, tu étais quand même quelqu’un de suffisamment respectueux pour ne pas faire de mal autour de toi. Du moins, c’est ce que tu croyais.

Y’avais des gens autour de toi. Rhonda, Malia, Steve, Jenny, Taylor, Tyler, Jude. T’avais dansé, t’avais bu, t’avais été l’homme de la situation. Après tout, votre équipe avait gagnée. Tu pouvais bien fêter ça. Et puis, tu avais rompu avec Côme. C’était régulier aussi, ça. Vous étiez très liés mais vous ne pouviez-vous empêcher de rompre deux ou trois fois par an. Comme si ça pimentait un peu votre relation alors que ça ne faisait que vous faire souffrir. Ce soir-là, tu avais papillonné. Pour l’emmerder. Le rendre jaloux. Ou simplement te consoler. C’était pas cool pour les autres mais au fond, tout le monde s’en fichait. Sauf lui peut-être. T’avais passé une partie de la fin de soirée à discuter avec ce p’tit blond qui avait rejoint votre équipe de Quidditch un peu plus tôt. Tu l’aimais bien c’gamin. Il était gentil comme tout. Et pas désagréable à regarder.

Alors, à force de le regarder parler, tu t’étais penché vers lui. Avec l’idée de l’embrasser. Puis, un moment de lucidité passa dans ton esprit et tes lèvres bifurquèrent. Tu les posas sur son front avant de te lever, lui offrant un petit sourire.

« T'es parfait Jude, change jamais. »
Assis dans un fauteuil roulant, tu tournais le dos aux médecins, observant la pluie rouler sur les carreaux. Ton agent, manager et ami était venu te voir un peu plus tôt. Tu n’avais pas compris ce que tu faisais là. Tu volais pour l’équipe nationale de Quidditch en Australie. Et ils avaient également des hôpitaux sorciers.

Sauf que la médecine sorcière ne pouvait pas réparer la blessure qui t’avais été infligée. Parce qu’elle avait été prise en charge trop tard. Et que l’éclat de bois qui s’était enfoncé dans ta colonne vertébrale n’était pas anodin. Tu lui en avais voulu. C’était de sa faute si tu étais cloué sur ce fauteuil. Mais bien vite, ta colère se dirigea vers quelqu’un d’autre. Il était avéré que ce qui t’étais arrivé sur le terrain n’était pas un simple accident. Quelqu’un avait délibérément lancé un sort pour que tu perdes le contrôle de ce balai. Et il avait fallu un moment avant que ça fonctionne pour lui. Ton balai avait eu quelques difficultés plusieurs fois pendant le match. Mais la fatigue et la pluie avaient eu raison de ton équilibre.

L’homme n’avait pas été arrêté. Perdu dans les milliers de supporters venus acclamés leurs équipes.

Mais au moins, tu étais en vie.

A la fin de tes études, avant même que tu n’aies fini de passer tes examens de fin de cursus, un homme t’approcha. Tu étais le meilleur attrapeur des différentes écoles de l’époque et, il te voulait pour son équipe. C’était une équipe locale américaine mais tu voyais déjà l’occasion d’y faire tes armes. Tu n’avais jamais pensé à ta carrière, ni même a emprunté la voie sportive. Mais il avait fallu qu’il le propose pour que ça deviennent ta vocation. Tu étais surpris de ne pas y avoir pensé plus tôt, toi qui était constamment perché sur un balai.

Les essais furent une formalité, tu étais déjà accepté. Meilleur espoir du Quidditch de cette année-là. C’était parfait. Tu te donnas à fond pendant deux ans. C’est là qu’un meilleur contrat te fut proposé. Quatre ans fixes dans l’équipe nationale d’Australie. Tu n’avais jamais mis les pieds là-bas mais, rien que l’idée de retrouver les plages de sable fin que tu avais quitté en Grèce te laissa tenter. Le salaire aussi, évidemment. Tu achetas une maison en banlieue de Sydney et tu embrasas ta carrière.

Pendant deux ans, tu remportas tous les matchs auxquels tu participas, tu te donnas à fond pour cette équipe. Ces joueurs étaient devenu une deuxième famille pour toi. Jusqu’à l’accident.
Un oiseau à qui on a coupé les ailes. C’est tout ce que tu étais pour le moment. Tu avais quitté l’hôpital quelques jours plus tôt et tu étais seul dans cette immense maison. Tu te nourrissais principalement de whisky et de vodka, tu ne rencontrais personne en dehors de ton ancien manager – qui était tout de même ton ami et qui se souciait de toi – et de l’aide à domicile. Tu ne dormais jamais dans ton lit, te hissant tant bien que mal dans le canapé pour y cuver ton alcool. Tu as changé plusieurs fois de personnel médical, ne supportant plus ton caractère.

Ta joie de vivre s’était envolée, laissant derrière elle un homme aigri et en colère.
Une colère qui s’estompa peu à peu, noyé par les litres d’alcool ingurgité.

Mais il y a bien une personne qui n’abandonnait pas. Qui venait te voir tous les jours. Te forçait à sortir, à manger, à faire ta rééducation. Ce type qui bossait pour toi d’abord, ce manager que tu tenais en partie pour responsable de ton état. A qui tu hurlais régulièrement dessus. Mais qui croyais en toi. Jusqu’au jour où, deux ans après ton accident, la goutte d’eau fit déborder le vase. Ta réaction lui arracha un rictus d’agacement et il t’abandonna sur l’aire de jeu d’un parc pour enfant non-loin de l’hôpital.

C’est ta rencontre avec un môme de six ans qui t’as remis sur les rails. Ta rencontre avec ce garçon t’a requinqué. Il t’a redonné l’envie de te battre, de te jeter tête baissée dans le travail. Si tu ne pouvais plus voler, tu pourrais peut-être au moins marcher.

Neuf ans.
C’est le nombre d’année qu’il t’aura fallu pour t’en remettre complétement. Physiquement, mais aussi moralement. Neuf année pendant lesquelles tu as connu tous les stades. Colère, détresse, force, exercice, déprime, reprise en main.

Finalement, aujourd’hui, tu remarches. Tu peux même voler. Tu n’auras jamais la possibilité de reprendre une carrière professionnelle dans le domaine, on te l’a bien fait comprendre. C’est pour ça que tu as vendu tout ce que tu avais à Sydney pour rejoindre l’Île du Prince de Galles, postuler en tant que professeur de vol. Il y a des chances qu’ils aient appréciées ton parcours et ta connaissance des risques pour ce métier.

Ton caractère s’est adoucit et tu es presque redevenu le Yiannis que tu étais lorsque tu étais à Ilvermorny. T’espère que tu seras un bon professeur parce que, tu n’as plus que ça dans ta vie. Et si tu as mis pas mal d’argent de côté, tu aimerais éviter de devoir vivre sans rien faire de tes journées.
pseudo Kendall
age 27 y.o
comment avez vous découvert le forum ? he is mine ♥️
code du règlement ✓ validé
un petit mot ? J'vous aime tous et j'espère qu'on va vite rp tous ensemble ;)
Revenir en haut Aller en bas
Jude L. NEWTON
Jude L. NEWTON
Jude L. NEWTON
Monde - Sorcier
Mar 12 Mar - 18:25
Messages : 23
Points : 161
feat : Benedict Blue •• Violet Evergarden
Age : 29
Métier / Options / Orientation : Expert en balais magiques •• Gérant de la boutique "Au vol du faucon"

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Mêlé
Patronus: Quokka
Baguette Magique: Ebène, plume de phoenix, souple, 29cm
Monde - Sorcier
SALUT MONSIEUR LE PROFESSEUR.
J'VEUX BIEN FAIRE DES HEURES DE COLLE AVEC VOUS.
si vous voyez c'que j'veux dire.
*wink wonk*

ily ♥️

_________________
Jude vole en #CFB983.
Revenir en haut Aller en bas
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Hildegard ÅSTRÖM
Élève - Goanna
Mar 12 Mar - 18:45
Messages : 921
Points : 1799
feat : Erina Nakiri (Food Wars!)
Age : 18
Métier / Options / Orientation : Options : Soin aux créatures magiques et divination.

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Renne.
Baguette Magique: Bois de cèdre, cœur en écaille de salamandre, 27 centimètres, souple.
Élève - Goanna
Bienvenue au beau gosse grec du coup Your wings already exist. All you have to do is fly ▵ Yiannis Koundouriotis 148890155 !

En vrai lui aussi à l'air chou ; tout le monde est cute sur ce forum ou comment ça se passe XD ? mais ça ne me dérange pas au contraire uwu soyons choux dans un monde chou

*zyeute sur Jude qui a déjà des vues sur Yiannis* tu as de bon goût- /PAN/

Breeef XD !

_________________
Your wings already exist. All you have to do is fly ▵ Yiannis Koundouriotis 1551795959-erina-13
FLAMES FROM SWEDEN ❄️ !

(thanks Leith pour l'avatar Your wings already exist. All you have to do is fly ▵ Yiannis Koundouriotis 1005256126)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Mar 12 Mar - 19:44
non mais qu'est-ce que c'est encore que ce nom à coucher dehors ? jpp de toi.
re bienvenue chez toi choupinette avec ce monsieur. bon j'aime pas sa gueule mais mon avis >> .. hein.

Your wings already exist. All you have to do is fly ▵ Yiannis Koundouriotis 1005256126 Your wings already exist. All you have to do is fly ▵ Yiannis Koundouriotis 1005256126
Revenir en haut Aller en bas
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Nova BURNUM
Personnel
Mer 13 Mar - 15:10
Messages : 307
Points : 96
feat : Kikloh - DocWendigo
Age : 39
Métier / Options / Orientation : Directrice de Tjukurpa

Carnet du sorcier
Ascendance: Sang-Pur
Patronus: Mygale
Baguette Magique: Bois d'Acacia, Cheveux de Vélane, 28cm, Rigide
https://tjukurpa.forumactif.com
Personnel
Félicitations !☆
☆ Tu es validé !
Hop, autovalidation.

Merci pour vos petits messages les loulous ♥️

☆ La suite...
Rien de bien compliqué en soi. Les étapes habituelles un peu administrative avant de s'adonner uniquement au RP ♥️

☆ Sur Tjukurpa, il n'y a pas dix endroits où tu dois aller recenser les avatars, les métiers, etc. Il n'y en a qu'un seul : le recensement global.
☆ Une fois que tu as recensé tout ce qu'il faut, tu peux préparer ton topic de vie scolaire ainsi que choisir tes avions en papier ou ton téléphone portable.
La partie administrative est terminée ! Tu peux maintenant demander un rp ! N'hésite pas à passer dans les sujets de vie scolaire des autres pour demander des liens ou voir ce qu'ils proposent ;)
☆ Pour finir, je t'invite à rejoindre le discord du forum ! Il remplace la chatbox à 100% et te permettra de dialoguer avec le staff mais également avec les autres membres.

Je crois qu'on a fait le tour alors... encore bienvenue parmi nous ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: